ANNONCE IMPORTANTE DANS LES MISES A JOUR ET ANNONCES.

Partagez | 
 

 Un repos bien mérité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 790
Date d'inscription : 11/06/2015
Localisation RP : Viridia - Habitations Seules

Profil
Points de Puissance :
1/1  (1/1)
Skittles : 109
Titre / Réputation :

MessageSujet: Un repos bien mérité.   Ven 25 Sep - 19:18






Un repos bien mérité

Chronologie d'Ato
Lieu : Habitations Seules









Nous fuyions enfin la forêt enchantée après toutes ces péripéties, non sans mal, la liberté nous tendait ainsi de nouveau les bras. Après quelques minutes à planer au-dessus de Viridia, je sentis Feyrine s'agripper de plus belle à moi, se hissant doucement à jusqu'à mon oreille pour me signifier son départ avant de finalement se laisser choir au dessus d'un fleuve. Sans trop me soucier pour elle, ce n'est qu'un grand son singulier d'une masse tombant dans l'eau qui fit écho jusqu'à mes oreilles. Elle s'en retrouvait dans son élément. Je repensai à mon engagement, la récompenser pourquoi pas, mais comment ? Je doutai que l'accueillir au sein des vertueux ne la satisfasse vu sa considération pour la race humaine. Mmh je trouverai bien en temps voulu...

Pour l'heure, malgré mon unique poids supporté par mon loup désormais, je sentais bien qu'il fatiguait tout de même, il faut dire que cette journée n'aura pas été de tout repos et ces longs moments de vol nous auront tout deux bien épuisé. C'est ainsi que je repérai en contrebas une petite maison isolée dans la grande étendue de verdure qui composait les plaines de Krid. Ce fut ainsi notre nouvel objectif. Plus nous nous en rapprochions et plus je distinguais ce qui composait le domaine. Je pus ainsi voir un vieil homme chasser une créature de son petit potager, sûrement des plantations qui permettait à sa famille de subsister. Je me mis en tête de lui offrir mon aide, c'est ainsi que nous fondâmes sur la créature semblable à un énorme rongeur.

Un grand vacarme du aux pattes du loup tambourinant le sol pour ralentir sa course et les râles subsistant suite à ses grognements menaçant signèrent notre arrivée. Arrivée qui eut l'effet escompté puisque l'animal fuit à toute jambe, totalement effrayé par le fauve ailé que je chevauchais. Je descendis ensuite de mon compagnon, mes épées rangées dans leur fourreau autour de ma taille, pour finalement saluer le vieillard qui ne savait trop s'il devait me remercier ou non, arguant ainsi :

« Merci mais... Il reviendra vous savez, si vous vouliez vous rendre utile jeune fille, vous auriez du m'en débarras-

-Cette créature ne mérite pas moins de vivre que vous et moi. Nous sommes tous dans le même sac depuis notre arrivée.

-Je vois...
bougonnant, le voilà qui s'en retourne vers sa demeure, continuant son discours Et ces armes sont là pour décorer. Deux ans que ces planqués à Yaga ne se sont pas montrés, vertueux mon œil oui ! »

Je préférai rester silencieuse à ces paroles, ce dernier me permettait de découvrir un avis nouveau sur nos actions, cette paix qu'il assimilait véritablement à de la fainéantise. Ce vieil homme ne semblait pas comprendre à quel prix il pouvait couler des jours heureux sur ces terres instables que sont Horizon. J'hésitai à quémander son hospitalité mais il le fit de lui-même au final, sa manière sûrement de me remercier malgré tout. Je restai sur la défensive et entrai finalement dans sa modeste habitation. Reprenant ses habitudes, il se fit un hôte de choix en préparant sans dire mot une simple tisane. Je profitai pour prendre place tandis que le manteau de la nuit recouvrait les plaines.

Nous restâmes ainsi silencieux pendant un long moment, sirotant la boisson chaude pendant que mon loup se reposait enfin à l'extérieur, profitant de la brise fraîche qui animait la végétation inerte en temps normal. L'ambiance était quelque peu dérangeante, froide, je sentais que le vieil homme tentait de sonder mon âme à travers ce silence de mort. Tout ce qu'il pouvait voir là était mon impénétrable regard d'améthyste doré par le feu qui éclairait la pièce. Je pris les devant pour finalement laisser s'échapper quelques paroles de ma bouche après une gorgée de la boisson aux arômes naturels.

« Je vous remercie de votre hospitalité, mon loup et moi avons eu une journée vraiment difficile et... »

Je m'arrêtai soudainement dans ma phrase, me redressant soudainement, main droite sur le pommeau de l'épée à ma gauche, main gauche tenant fermement le fourreau. Mon loup m'eut fait part d'une présence externe, je pus moi-même la ressentir et entendre ses pas s'approcher avec assurance de la porte d'entrée. Cette dernière s'ouvrant tout naturellement pour finalement laisser apparaître un jeune homme qui s'adressa sur un ton énergique au vieillard

« Grand-père, à qui appartient cette créature fabuleuse de-....hors. Qui est-ce ?

-Un peu de tenue, salue au moins notre invitée ! Jeune fille, vous n'avez rien à craindre.

-Pardonnez-moi, je suis un peu à cran avec tous ces imprévus...
, j'achevais ainsi de me dresser sur mes deux jambes pour finalement courber l'échine, saluant le jeune homme. Je suis Ato, je retournais à la capitale quand j'ai vu votre grand-père dans le besoin, il m'a ainsi offert le gîte et le couvert contre mon aide.

-Je vois... Vous pouvez vous redresser voyons, mettez-vous à votre aise, vous êtes ici comme chez vous !
 »

La pause qu'il avait marquée au début de sa phrase, je l'avais remarquée, il réfléchissait à ce moment précis, mais à quoi ? Aurait-il reconnu mon nom ? Ce serait surprenant de n'avoir nulle réaction dans ce cas. Il devait y avoir autre chose.. Je restai ainsi dans ma propre réflexion un instant avant de suivre son conseil pour m'asseoir de nouveau. Le vieil homme entama alors de mettre le couvert et de servir le repas. Après les quelques mondanités et formes de politesses, nous dînions dans cette chaleureuse lumière qui contrastait pleinement avec cette scène trop solennelle. Seuls quelques échanges de paroles eurent lieu avant que l'on finisse notre repas. Une couche me fut gracieusement préparée afin que je puisse dormir confortablement. Malgré l'aspect austère de ce vieil homme, il s'avèrait finalement avoir lui aussi un grand cœur.

Je profitai ainsi de cette nuit de repos pendant laquelle je recouvrai l'intégralité de mes forces entre les effets réparateurs du sommeil et les rayons lunaires qui agitaient mon sang elfique et rendaient mon repos que plus efficace encore. Cette longue nuit était bien méritée, mais que pouvait bien me réserver mon prochain réveil ?...






Dernière édition par Ato le Mar 1 Déc - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un repos bien mérité.   Ven 2 Oct - 6:57


Un dur réveil pour une si petite chose, un craquement, un soupir, deux yeux qui peine à observer la nuit déjà tomber sur les terres d'horizon. Marchant un peu n'importe comment, Victor fouille les environs à la recherche de son maître, reniflant les odeurs ici et là. La créature à les oreilles qui se déplacent à chaque son dont elle n'est pas familière, ricanant d'un petit rire exciter, reniflant l'odeur de la chaire un peu partout et se demandant ce que ses terres ont de si joyeuse, pourquoi simplement ne pas faire couler du sang partout. Victor aime le sang, mais il n'aime pas la sale besogne quand son maître lui demande de faire disparaître les corps. Le nez donc dans sa piste, il fouille dans la ville de Viridia, s'écartant sans le vouloir de ce qui semblait être sa seule et unique piste. Tels un cafards dans une cuisine désordonner, le larbin jongle entre les diverses bâtiments et gens pour se creuser un chemin malgré tout dans ce qui semble être son unique piste.

Il s'aventure donc tête première, rampant à quatre pattes sur ses genoux user. Ses yeux reluisent d'un jaune oranger, frôlant le mélange entre le feu et la rouille. Sa chaire épaisse et presque cuirasser quand à elle, se joue dans les tons de noirs. Évidemment, chaque personne qui croise la créature fait un léger sursaut, s'écartant de son chemin et la laissant passer. D'une agilité presque trop facile, à l'aide de ses griffes, le larbin se promène non seulement dans la terre, mais même parfois escalade quelques surfaces diverses pour voir loin devant lui. Le maître ne semble pas être près et Victor commence à paniquer avec le retard qu'il à! Qu'adviendra sa punition, s'il montre encore une fois un signe de retards, le maître sortirait sûrement le fouet? Le maître lui ferait mal? Il n'aime pas quand le maître lui fait mal, surtout qu'à chaque fois qu'il meurt, il se retrouve à sentir la douleur, retraverse le passage entre les deux monde et retombe en enfer, avant de se matérialiser de nouveau sur Horizon.

C'est un peu comme une roue éternelle pour lui. Toutefois, autant ne pas y penser, mais plutôt mettre énergies à retrouver son chemin! Soudain, une odeur, oui, une piste! Un sourire démontrant précisément ses cinquante dents s'affichait sur son sourire, il la sentait, cette odeur fraîche de la journée, il savait quel chemin prendre et le maître serait fier de lui! Le maître lui dirait qu'il avait le droit à sa récompense cette fois! Ce ne serait pas simplement Tango ou Quebec qui aurait toutes les louanges! Tels une araignée qui aperçoit une chaussure, rampant au sol très rapidement, il prit une route à travers les habitation et sentait que l'odeur devenait de plus en plus forte, mais qu'elle perdait le côté pourriture mélanger à la chaire, ne laissant que place à la chaire.

Peut-être trainait-il encore avec des mortels? Victor ne voulait pas le déranger si c'était le cas, mais peut-être s'attendait-il quand même à le voir surgir! D'un mouvement expressif, il se gratta doucement le visage avec le bout de ses griffes en soupirant, plissant les yeux devant tels dilemme! Comment un Larbins doit réfléchir comme Larbins dans cette situation de Larbins. Victor était songeais à ça, il était pas payer pour réfléchir après tout. En fait il était pas du tout payer. Pourquoi il était pas payer? Il en avait aucune idée! Et si Uniform et Oscar étaient payer eux! Si le fait d'être à l'heure lui donnait le droit à lui aussi d'être payer! Il devait absolument trouver une manière d'entrer dans cette habitation. Tels un chien, il posa ses fesses contre le sol en fixant la porte. L'enfoncer avec la tête serait une solution peut-être. Oui! Une solution. Le maître aime les solutions! Enfoncer la porte, recevoir la gratitude de son maître et être payer! C'est bien ça donc, être payer pour enfoncer la porte, pour aller remercier le maître?

Une migraine s'empare lentement du crâne de Victor, mais le Larbins aussi costaud qu'un danois enfonce ses griffes dans le sol, se donne un élan sauvage en direction de la porte. Toutefois, au même moment où il était supposer avoir contact entre sa petite tête et la porte de bois, celle-ci s'ouvrit par quelqu'un qui sortait simplement du bâtiment, laissant Victor entrer tête première dans l'habitation se cognant contre le premier mur qui se dressa devant lui. Le brouhaha que ça avait créer réveilla quelques personnes autour, mais pas dans l'habitation actuelle. Se tournant vers la porte pour comprendre ce qu'il était arriver, il se frotta le crâne bossu en grommelant toutes sortes de choses qui ne voulait rien dire à la fois. Il aperçus la poignée en en soupirant. Une poignée, qui à inventer les poignées! Sûrement le même qui à inventer les verrou ou les portes tiens!

Se faufilant dans le noir pour simplement trouver son chemin dans l'habitation, le Larbins voit parfaitement dans ce noir opaque et se dirige donc vers la chambre qui semble avoir une odeur de chaire qui s'approche le plus de celle du maître! Il la sentait, il savait qu'elle était ici, aucun doute possible. S'arrêtant donc devant la porte sans faire aucun bruit, Victor révisa le plans une dernière fois. Il allait entrer dans la pièce pour réveiller le maître au sujet de l'inventeur des poignées de portes, pour le dissuader de mettre des verrous sur les portes et lui dire d'être à l'heure pour enfoncer les portes... Tout ça n'avait pas l'air si simple tout d'un coup, mais il improviserait!

Après tout, c'est bien ce qu'il l'avait réussit jusqu'ici! S'avançant donc sur la pointe de ses griffes, telle un prédateur qui vient attaquer sa proie, il ouvrit lentement la poignée et d'un trait entra lentement dans la même pièce que la présence qui puait la chaire. Ses yeux luisait dans la pièce et il s'avança vers la chaire. Juste l'instant d'une légère réflexion, depuis quand le maître des enfers avait-il les cheveux aussi long? Où était sa barbe! Quel était ce complot! Arrachant d'un trait ce qui servait de couverture à l'étrange personnage, il s'étonna encore plus. Une femme avait manger le maître.


-Mange un verrou chose du ciel et rends moi mon maître!

Victor sauta sur la jeune femme fier de sa phrase clef, sans intention de réelle attaque, mais réfléchissant à un quelconque plan pour essayer de l'attaquer, ne pensant même pas avec sa cervelle d'oiseau à simplement griffer la femme pour la faire parler par exemple.

[HRP~]Tel que discuter, le RP à titre de Larbins uniquement![/HRP/]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 790
Date d'inscription : 11/06/2015
Localisation RP : Viridia - Habitations Seules

Profil
Points de Puissance :
1/1  (1/1)
Skittles : 109
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité.   Ven 9 Oct - 15:14






Un repos bien mérité

Chronologie d'Ato
Lieu : Habitations Seules








Je m’assoupis dans un repos bien mérité, mais de très courte durée. A peine avais-je pu baigner quelques heures dans les rayons lunaires au cours de mon sommeil que je me fis réveiller par divers bruits étranges hantant la maison. Entre grattement, grincement et ouverture de porte, je me levai, inquiète pour chercher la source de ce tapage. Je ne pris pas le temps de me chausser ni reprendre ma cape mais me contentai simplement de mes parchemins dissimulés sous mes vêtements et d’une de mes deux épées.

A pas de loup, je me faufilai dans les petits couloirs de la demeure, suivant la provenance des bruits intrusifs qui me menèrent à une autre chambre où une femme y dormait. Son sommeil allait être dérangé par un drôle de gobelin dont les mauvaises intentions se devinaient à sa posture. Il ne m’eut pas trop remarqué, occupé à proférer d’étranges paroles pour finalement tenter d’attaquer la dormeuse. Sans plus attendre, je me jetai sur lui pour le plaquer au sol au risque de réveiller celle que j’essayai d’aider. Entrant en contact direct avec sa peau rugueuse, je pus le voir plus distinctement et constatai l’immondice de ses traits. Il s’agitait, mais je n’eus finalement qu’à le prendre par la peau du cou pour le mener dehors, tandis que la femme était profondément plongée dans un sommeil imperturbable. Bien vite, je croisai à l’entrée mon hôte qui se demandait ce qu’il se passait, encore mal réveillé.

« Pas le temps de vous expliquer, je m’occupe juste de dératiser votre demeure. »

Sortant de la maison, la vermine continuait de s’agiter, je le jetai alors comme un vulgaire sac à patate quelques mètres plus loin dans l’herbe entourant les lieux. Epée armée, une main sur la hanche prête à empoigner un parchemin, je le fusille de mon regard mauve illuminé par les astres nocturnes qui nous surplombaient. J’entamai de suite les interrogations, vu qu’il m’avait semblé doué de paroles.

« Que faisais-tu, à fouiner dans cette maison ? »

Je ne comptai pas me montrer agressive d’entrée de jeu, cette seule question pourrait sûrement nous faire gagner du temps et nous éviter à tous deux bien des soucis. S’il venait là sur ordre de quelqu’un, je le ferai taire, s’il ne faisait que venir perturber cette douce nuit, je saurai l’en dissuader, et dans tout autre cas, la discussion reste la meilleure solution à ce problème qu’il représente.




Sorry du temps de réponse alors que c'est déjà moi qui t'ai rameuté sur mon RP présumé solo XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un repos bien mérité.   Jeu 26 Nov - 21:20

Il était évident que ce trépident voyage pour son maître ne s'était pas du tout terminer comme il aurait pût le penser. Plaquer durement au sol et emmener tels une bête domestiquer dehors, Victor se débattait de sa seule et unique liberté dont il avait droit! Qui était donc cette âme sans scrupule pour mettre la mains sur une des créatures d'un seigneur des enfers, qui oserait simplement le manipuler vulgairement! Ce serait donc à lui d'en payer le prix! Seul le seigneur Mannfred avait ce vicieux droit de manipuler ainsi les larbins ou tout ce qui s'approche de la famille des larbins! Projeter donc devant cette ignoble maison, telle un chat qui regarde sa proie fermement dans les yeux et prêt à attaquer, la créature rebute doucement un rire quelque peu psychopathe en fixant doucement le sol. Ses mains se serrent lentement et ses dents se crispent, salivant presque comme-ci il était en trains d'avoir une attaque. Mais les mots reste silencieux et les actions sont prête à être employer. Bien que la créature puisse paraître aussi faible qu'elle le prétend, elle surveille chaque mouvement, chaque gestuelle de la femme qu'elle à en face et se recroqueville sur elle-même lentement en cherchant une solution. Une arme, deux armes, trois armes à proximité.

Lentement, se redressant sur elle-même, la créature se mets à marcher sur deux pattes, arrivant à mi-hauteur de la chaire humaine qui avait oser s'en prendre à elle. Écrasant lentement ses orteils et déployant sa colonne vertébrale, chacun des sons qui était produit par ses ossature laissait un craquement aussi métallique qu'un fracassement de bois. Sa voix nerveuse et tremblante se calme doucement pour laisser place à une symphonie beaucoup plus grave.


-Comment une créature à sang chaud... Peux oser me regarder... Tu devrais t'agenouiller devant la suprématie des enfers. Tu regretteras d'avoir mis la mains sur un exilé du gardien.

À ce stade, la débilité enfoncer dans le crâne de la créature est complétement en trans avec un mélange d'agressivité et de haine, ce qui créer une phase impossible à cesser. Déployant lentement ses grandes mains, la créature s'approche encore plus près de la petite humaine, respirant nerveusement et pointant de ses griffes son visage elle étire un sourire psychopathe

-Tu va rejoindre le maître et il jugera de ton sort... Mais pour le moment... Tu va payer de ton insolence.

Attrapant un caillou, le larbin lui lance en plein visage et fonce droit sur Ato pour la faire tomber à la renverse!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 790
Date d'inscription : 11/06/2015
Localisation RP : Viridia - Habitations Seules

Profil
Points de Puissance :
1/1  (1/1)
Skittles : 109
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité.   Mar 1 Déc - 14:07






Un repos bien mérité

Chronologie d'Ato
Lieu : Habitations Seules








La créature changea de suite de comportement, alignant ses mots de manière plus ordonnées, mais aussi sur un ton plus sombre, provocateur, et même inquisiteur. Selon ses dires, j'en déduisis qu'il était bien sous le joug d'un être supérieur, lié à une quelconque autre créature du règne de ténèbres. Entamant de nouvelles menaces au sujet de son maître et présumé invocateur, puisqu'il prétendait provenir des enfers, il me jeta pour appuyer ses propos une vulgaire pierre au visage que mon épée vint déblayer d'un moulinet du poignet.

Mon autre main toujours sur ma hanche, j'empoigne de suite un parchemin dissimulé dans le plis des vêtements couvrant mon bassin. Les runes s'illuminent tandis que je tiens le morceau de papier entre mon index et mon majeur et un éclair éblouissant finit par en sortir, venant laisser éclater une vive lumière blanche face au gobelin répugnant. Je profitai de cette distraction pour m'approcher un peu plus de lui en rangeant mon parchemin. D'une poigne de fer, je le pris par le col et glissai le fil de mon épée, dont ses runes à elle aussi luisaient, contre sa gorge.

« Dis-m'en plus à propos de ton maître, ou meurs ici et maintenant. »

Oeil pour oeil, dent pour dent. Je tirai à mon tour la carte de la menace après avoir défaussé celle de la patience. Mon regard perçait dans ses petits yeux globuleux encore aveuglés. Un faux pas et je lui trancherai la gorge, cette créature ne devait être qu'une parmi tant d'autres si son maître était dans les parages, ce ne serait pas une grosse perte, quand bien même en serait-ce une !

« Qu-...quelle est cette chose ?! »

Surprise par l'intervention du vieillard, je relâchai une fraction de seconde mon attention avant de refermer de suite ma poigne sur le col et presque entamer la chair par ma lame. Il ne bougera pas.

C'est le genre de créature dont on vous protège nuit et jour sans que vous ne le remarquiez. »

Répondis-je sèchement, suite à quoi il comprendrait aisément mon appartenance aux Vertueux qu'il semblait mépriser plus tôt dans la soirée. Le gobelin tressaillit pendant que je parlais, il tentait bel et bien de fuir malgré l'épée de damoclès qui pesait sur lui. Mon regard se fit sévère et sans plus attendre, je redressai mon épée avant de lui planter dans la gorge d'un violent coup d'estoc. Il fut pris de nombreux spasmes avant de disparaître dans l'obscurité de façon étrange. Reprenant ainsi la direction de l'habitation, j'ajoutai à l'attention de mon hôte avec un léger sourire bienveillant:

« Encore une nuit de calme que vous devrez aux vertueux, étant donné votre hospitalité, nous voilà quittes. »

Il ne dit rien à cela, il n'y avait rien à dire en fait, à part peut-être "merci", mais qu'importe, au diable les bonnes manières. Appareillée de tout mon attirail, je retournai vers mon compagnon canidé, ce dernier était déjà prêt à être monté. Il était temps de repartir à Yaga, il fera certainement jour d'ici mon arrivée entre le temps de vol et mes diverses haltes pour nous ressourcer.




[HRP: Post édité pour conclure ce RP, sorry Stan mais ça nous libère un RP à tous les deux comme ça !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un repos bien mérité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horizon RP :: Horizon :: Viridia :: Autres Locations :: Habitations seules-