ANNONCE IMPORTANTE DANS LES MISES A JOUR ET ANNONCES.

Partagez | 
 

 King never dies - PV DEMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: King never dies - PV DEMI   Mer 20 Juil - 7:47



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

C
ela fera maintenant près de 6 mois, qu'un corps inerte est dissimuler à Celestii, sous la neige, enterrer et probablement glacer. De toute manière ce recoin à toujours été délaisser des cartes, favorisant les coins et les aspects touristique de Celestii. Des mois durant lesquels, Stanislav s'est abandonner du monde physique pour aller méditer en enfer près de son maître et des âmes qui errent ici et là. Le démon avait besoin de sa solitude pour échapper au cuisant échec de sa première venue, oublier tout ce que Mann à tenter d'accomplir et qu'il à laisser derrière lui comme un héritage gâcher. Il était temps de reprendre en mains les choses et de réécrire l'histoire sur les conquêtes. Horizon est un monde compliquer, un plan dans lequel la réalité peut vite échapper entre les mains et où il est primordial d'être un poil plus structurer au minimum que ce dont Mann à tenter d'éduquer à Stan. Une conquête ne se fait pas simplement en bougeant le bout des doigts et en espérant avoir un miracle, il faut être subtil, rapide et très personnalisé quand à la technique choisie!

Il faut prendre en compte tout scénario qui pourrait faire foirer la chose, toute éventualité où tout est échecs et prévoir tellement de carte d'urgence. Le maître ne parlait pas, il observait, il voulait voir comment Stan comptait s'y prendre cette fois avec les erreurs commises. Stan à horreur de son silence, il perçoit ce silence comme un échec à vrai dire. Il veut entendre, partager et surtout apprendre de son maître tout secret qu'il cache. Pour être précis, six mois ont passer dans la dimensions physique, mais près de une année complète à déjà fais son chemin pour le plan spirituel. Les yeux fermer, Stan se concentre, visualise et enfin au bout de si longs mois sans parler, sans rien dire, ni faire. Il ouvre ses yeux rouges tranquillement en observant autour de lui et cherche son maître du regard.

-Je sais ce que j'ai à faire, comment le faire et surtout où le faire.

-Bien, bon retour parmi les mortel dans ce cas, mais cette fois. N'échoue pas.

De sa longue carcasse squelettique le maître des enfers attrape doucement le grimoire des enfers qui traîne sur la table et le dépose sur les genoux de son apprenti. Il sait donc ce qu'il lui reste à faire, reprendre connaissance après l'impression d'avoir sauter un an sur le plan des mortels. Stan se lève donc lentement d'où il est assoupi avec le livre et s'avance tranquillement vers le la sortie en saluant son maître une dernière fois. Maintenant, direction le monde réel, à savoir où ce corps à bien pût traîner. Après tout aux yeux des gens il ne s'agit que d'un ordinaire cadavre, mais en réalité c'est un stade d'inconscience. Feuilletant le grimoire, Stan trouve indirectement la page pour lancer le sort afin de retourner à son corps, mais son maître le fais pour lui d'un simple coup de bâton contre le sol. Tout se met à vibrer et d'un coup c'est comme une sensation d'avoir des éclairs qui nous vibre un peu partout sur le corps.

D'un coup tout est devenu noir et Stan à respirer sa première bouffée d'air qui fût excessivement froide. Il tente doucement de bouger les doigts, les pieds, mais de simple tics nerveux sont réceptif. Il se redresse doucement la tête et malgré la noirceur peut distinguer de la neige, la chose qu'il hait le plus ah monde. D'un grognement, il se met à forcer contre les muscles geler de son corps et tout semble craquer pour enfin sortir la tête de la neige. Stan n'a beau pas ressentir douleur ou faim, mais le froid l'envahit quand même. Une fois debout, titubant un peu pour se ré-adapter au corps de mortel, il essuie lentement la neige qu'il à sur lui avant de se rendre compte qu'il face à un groupe de citoyens qui commencent à courir dans tout les sens apeuré. Lui qui voulait faire une entrée douce et chaleureuse, il vient de se faire sacrément voir. La garde rapide commence à arriver et Stan cherche son épée, n'étant plus en maîtrise de son corps physique. Il dégaine rapidement son sabre et le pointe vers les gardes.

-Vous reconnaissez mon visage... Vous savez que j'ai massacrer bon nombre de famille, d'innocent et d'enfant... Alors FOUTEZ MOI LA PAIX!

La troupe se divisa pour laisser place aux courageux et ceux qui avait peur pour les laisser aller pleurer au camp. Mais une ombre restait dans la masse qui se divisait et Stan savais très bien que ce n'était pas un garde malgré la distance. S'avançant lentement vers la silhouette, Stan étira doucement un sourire.

-De la garde rapprochée? Déjà? Je suis vexer...

Il ricana froidement.
WILDBIRD
 


Dernière édition par Stanislav Anodrac le Mer 24 Aoû - 5:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mer 20 Juil - 19:22

Demi-Coeur profitait de l'une de ces journées où il fait bon de prendre le temps. Une journée qui ne demande pas de marcher sur les sentiers jusqu'au soleil couchant. Une journée sans lutte pour avancer ou survivre, ni même pour obtenir sa quiétude. Une journée simple en somme, égale à elle même et satisfaite de sa simple existence.
Assise à une table au dehors de l'auberge du village, la seule table à vrai dire, la renarde déguste un grand bol de liquide fumant. Un chat à l'anatomie étrange somnole près de son bol, l'une des mains de la renarde lui cajolant machinalement la nuque. Son ronronnement se mêle au vent, s'enroule dans les faibles bourrasques autour de Demi-Coeur, et s'accorde avec l'atmosphère paisible de cette journée simple.
«Un temps pour le repos du corps et de l'être» pense Demi-Coeur.

Une poignée de minutes durant Horizon lui donna raison, puis un garçon d'une quinzaine d'années remonta la rue principale en galopant. Dans son empressement il glissait sur la neige pourtant peu épaisse. Ses paumes s'écorchèrent sur les pavés mais il n'y prêta pas attention et poursuivit sa course jusqu'à l'auvent du forgeron. Masse levée, celui ci accueillit son fils avec sérieux, un sourcil épais baissé par dessus ses petits yeux noirs.

«Un !... Un cadavre ! Debout ! Là bas !»

Son doigt tremblant indiquait une direction approximative hors du village. Son père fixa une seconde le fils, puis il laissa tomber son travail en cours dans le seau d'eau. Il tapa dans l'épaule de son fils, le propulsant vers le soufflet, et sortit en lui ordonnant de garder la forge chaude. Peu après la garde dans sa quasi totalité sortait des deux baraquements qu'elle occupait de part et d'autres de l'avenue du village. Une vingtaine d'hommes en armures disparates. Des archers, des épéistes, un hallebardier et quelques arbalètes. Rapidement le village se joint à eux, paysans, tailleur, maraîcher, coutelier. Tous n'aspiraient qu'à la sécurité, et un cadavre se relevant de la neige s'opposait à l'idée qu'ils se faisait de cette sécurité, aussi seraient-ils prêt à agir pour le renvoyer dans la tombe qu'il n'aurait jamais dût quitter.
Curieuse tout autant qu'elle était soucieuse de ne pas laisser une injustice se produire sur le lieu même de son repos, Demi-Coeur se redressa. Elle lissa sa robe d'une main, passa sa sacoche en bandoulière, et prit son bol fumant avec elle avant d’emboîter le pas à la troupe grossissante des vindicatifs.

A moins de cent mètres de la sortie du village, dans une ornière qui n'avait pas connut le dégel depuis peut être un an, un être se redressait péniblement. Voyant la masse sombre de visages graves, d'armures, de muscles tendus sur les poignées d'armes tremblantes d'hésitation, il se souleva dans un effort visible et hurla des horreurs. Demi-Coeur but paisiblement une gorgée de son chocolat chaud, Dolm sortant la tête de son sac pour commenter.

«Au moins nous allons pouvoir discuter, il a encore de la voix. Par contre qu'est-ce qu'il pue, j'ai rarement sentit un truc aussi sale question essence magique.» «Tout le monde ne choisit pas sa nature Dolm. Toi même tu ne sais ni d'où tu viens ni qui tu es, que dirait un autre Dolm en t'observant ? Qu'il n'a jamais vu quelque chose d'aussi vide et incohérent par essence magique ?» Elle lui sourit gentiment, le chat se figea un peu car la remarque faisait mal, mais il savait que la renarde ne lui disait pas cela pour lui rabattre le museau, seulement pour lui ouvrir les yeux sur une situation dont il tirait des conclusions hâtives. «Tu as raison, mais je sais d'expérience que l'essence est souvent liée à la personnalité de l'individu. Je le dis pour toi, en le pensant réellement, restes sur tes gardes, il me peinerait beaucoup qu'il t'arrive du mal.» La renarde lui sourit une fois de plus, doucement elle caressa la joue du chat de sa main tenant son bâton, puis elle tapota l’extrémité de celui ci sur l'individu lui bouchant le passage. «Excusez moi, je voudrais m'assurer qu'aucune action malencontreuse et irréparable ne se commettra ici. Pourriez-vous me libérer la place ? Juste le temps que j'avance un peu.» L'homme ouvrit des yeux ronds. Il marmonna quelque chose dans sa barbe broussailleuse et laissa passer la renarde, laquelle savait très bien qu'il venait de la traiter de tarée de mystique.

Passés les rangs les plus lointains de l'assistance, Demi-Coeur obtint l'avantage de se trouver au coeur du problème. Quelques hommes, plus hardis que les autres, avaient resserré l'étreinte de la masse autour de l'individu squelettique. L'un d'entre eux avisa la renarde, son bol dans la main, l'odeur de chocolat s'en dégageant. Il allait la repousser quand il aperçut aussi l'étrange créature au regard surréaliste qui le fixait depuis le sac de la mage, ainsi que la pierre luisant à l’extrémité de son bâton.
L'être décharné du la prendre pour la dirigeante de «l'élite» du fait qu'elle se tienne tout de même dans leur ombre. Il se rapprocha aussi vivement que le permettait son corps gelé et lui asséna une pique ridicule compte tenue de la situation.
Demi-Coeur reprit une gorgée de son chocolat, déplorant que le froid l'assaille et qu'il ne soit plus si agréable qu'à l'auberge. Elle ne s'en plaint toutefois pas et sourit chaleureusement au revivant avant de s'adresser à lui d'une voix claire et douce.

«Je pense que le mot que vous cherchiez en vain est bonjour, et que ce qui devrait vous trotter dans la tête ressemblerait alors à quelque chose comme, où suis-je ? Ou, que me voulez-vous ? Bien entendu, compte tenu de vos paroles, je doute que les villageois Ô combien terrifiants sur lesquels vous tentez d'exercer votre aura de crainte vous laisse simplement retourner à votre vie. Je me propose alors de vous aider, eux et vous, à ne pas risquer des erreurs dans la précipitation de la peur. Si vous commenciez par vous joindre à moi ? Je suis certaine que l'aubergiste sera ravie de recevoir deux nouvelles commandes au lieu d'une, et cela évitera d'effrayer toute la population en ramenant des blessés et un prisonnier, ou un cadavre, ce qui me peinerait grandement croyez le.»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mer 20 Juil - 20:20



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

D
ans une habitude d'un monde pas si lointain, il aurait fait immédiatement regretter les paroles à la jeune créature en lui montrant rapidement que massacrer l'ensemble de son armée aurait été aussi facile qu'à une certaine époque. Toutefois, Stan ressentait en lui un vide, un grand vide magique comme-ci ses réserves ne venait pas à se réveiller et qu'il n'était qu'un homme avec la faculté de se priver de faim et de douleur. Le maître aurait jouer un coup fourbe pour lui donner une leçon? L'épée qu'il tenait dans la mains s'abaissa lentement vers le sol en observant ses possibilités et surtout comprenant que même si il s'en sortait vivant, il finirait probablement en lambeau.

Le démon étira lentement ses crocs en observant autour de lui et faiblement il remit son arme à sa taille en soupirant de façon saccadée. Le retour d'un voyage temporel dévie tout les sens de la réalité que l'on peut avoir pour les envoyer dans un néant cérébral absorbant les souvenirs, les visages familiers et tout ce qui peut s'être produit durant le moment où vous avez quitter votre corps. Même son énergie magique ne semble pas revenir, ni les portails semblent revenir. Fermant doucement les yeux quelques instant, il creusa profondément dans son fort intérieur et pût voir son maître qui observe la scène avec patience, curiosité et beaucoup d'espoir que Stan ait changer, plutôt que de tabasser sur tout le monde et de la jouer gros dur. Au travers de son subconscient, Anodrac prononça lentement ses paroles avec une voix faible.

-Vous m'avez... Priver de mes pouvoirs! Comment oser-vous... Je suis supposer accomplir une mission!
-Mon enfant, la première fois que je t'ai donner tes dons, tu t'es mis à tuer sans réfléchir. Une conquête se construis avec de la patience et beaucoup de connaissance. Tu ne peux pas t'exiler en criant que ce monde t'appartiens. Quand je te jugera apte à recevoir tes capacités magique, tu le sauras... Maintenant, apprends et écoute ce que ses terres peuvent te raconter.

Le maître referma la conversation le retournant dans le temps réel et pour refaire face à la jeune créature qui se tenait face à lui. En grinçant des dents, il souleva lentement les mains vers l'avant pour signaler qu'il ne ferait rien de mal, malgré l'envie qui chatouillait ses sens. En plein cœur de Celestii, à quoi il pensait ce vieux fou! Il ne pourrait techniquement pas en mourir, mais pourrait rapidement se retrouver coincer aux enfers à attendre une autre enveloppe corporel assez viable pour revenir une troisième fois! Quoi faire ceci dit est plus le genre de question que le démon se posait, puisqu'il était déjà venu ici et qu'il avait tuer près d'une cinquantaine de gardes à lui seul. Il marcha encore quelques pas pour se retrouver très exactement à deux pas de la créature et renifla en jouant le jeu. Autant se faire passer pour quelque chose d'autre auprès des autres qui regarde le spectacle. Il se mit à lentement grelotter des dents et jouer la comédie d'avoir attraper froid. C'était quelque chose d'assez ''ordinaire'' vus l'aire ambiant de Celestii. Ses yeux brillant au rouge, il fixait toujours la créature et étira doucement un sourire en coin.

-Je crois que vous faire confiance pourrait m'éviter bon nombre de problème effectivement. Toutefois j'ai mes conditions, histoire de sentir qu'à la première occasion aucun de ses gentils hommes n'essayeront pas de me planter que ce soit flèche ou épée dans le dos. Je veux que vous soyez attitrer à ma surveillance personnelle en échange de quoi je ne ferai rien qui soit... Violent ou agressif... Sous peine de mort... Je présume.

Intérieurement il avait énormément de difficulté à croire ce qu'il venait de dire, mais le lieux serait mal choisi pour faire quoi que ce soit d'autre de stupide. Toutefois il garda son sourire en coin en entendant certains de la garde tenter de dire à la créature qu'il jouait avec ses esprit ou qu'il lui faisait du chantage. Stan ne pût toutefois pas s'empêcher de réagir lorsqu'un garde s'approcha réellement trop près avec son arme malicieusement tenue, comme-ci il avait l'intention de poignarder la créature. Habilement Stan souleva la mains pour le repousser à la hauteur du torse, coupant son souffle et l'obligeant à reculer. En contre-coups il reposa ses mains dans les airs pour montrer qu'il n'avait rien fait de dangereux et l'homme en question ouvrit la bouche.

-IL À TUER MA FEMME, MON FILS! JE LE RECONNAIS!!! On ne dois le tuer sur le champs! CET HOMME EST DANGEREUX.

Encore une fois les échanges entre-eux commençaient à s'entendre et Stan ne fixait que la créature dans les yeux gardant son sourire. Il savait que certains étaient encore présent lors de l'ancienne attaque causée sur Celestii. Il en gardait d'assez bon souvenir d'ailleurs, puisqu'il s'était changer en dragon et avait démolis certaines maison, plusieurs vie de garde et d'innocent civil. Il soupira donc doucement en ne déviant pas son regard.

-Ce n'est pas comme-ci la tâche vous sera facile... Me maintenir en vie ici sera aussi difficile que dans un camps de conquérants pour vous. Messieurs, je vous l'ai dit... Je ne demande que la surveillance de cette... demoiselle et je serai en mesure de lui donner les renseignement qu'elle souhaite avoir. Aucune violence n'est nécessaire si nous... trouvons un moyen de coopérer. Après tout, si elle arrive à se tenir devant moi, c'est qu'elle doit être la plus diplomate d'entre tous. Non?

L'ambiance devenait lentement très tendue pour la créature qui s'était proposer de le ramener dans une taverne et ce spécialement avec les intentions de discuter avec lui, surtout qu'un bon nombre tenait fermement leur pieds à leur place évitant de faire l'erreur d'agir à leur gré. Stan chantonna doucement en attendant qu'elle se prononce quand à sa décision pour le sortir de ce merdier... Ou trouver une autre solution.  
WILDBIRD
 


Dernière édition par Stanislav Anodrac le Mer 24 Aoû - 5:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mer 20 Juil - 21:04

Demi-Coeur écouta l'individu, faisant fit de ses simagrées lorsqu'il tenta de trembler de froid. Ses yeux changèrent doucement de couleur, passant d'un bleu cristallin à un autre, nettement plus sombre, qui donnait à son regard une profondeur troublante. Derrière les iris colorées se trouvait la vision magique de la renarde, elle pouvait voir le monde comme une rivière en mouvement constant. Tout chose possédant sa part de magie elle observait jusqu'à des horizons qu'un individu normal ne peut espérer contempler. Cependant ce qui l'intéressait réellement se trouvait juste devant elle. L'homme non-mort mentait, il mentait par son corps, elle pouvait le voir, la force parcourant son être ne semblait pas frisonner en coeur avec lui. Un individu malicieux donc, elle s'en souviendrait, mais pour le moment il lui fallait s'occuper des priorité.
Dans un mouvement fluide la renarde se tourna vers la femme qui s'était écriée quelques instants plus tôt. Dolm gardait la tête  hors du sac, scrutant la foule des flaques lumineuses situant ses yeux. Plus d'un recula d'un pas, comme repoussé par la vision d'un autre être qu'ils ne comprenaient pas. Demi-Coeur laissa son regard passer sur celle qui criait au meurtre, en demandant son accomplissement et non son arrêt.

«Je suis navrée madame mais je refuse que cela arrive. La mort fait partie d'une cycle qu'il convient de ne pas perturber, il n'est aucune justice à commettre un meurtre pour un meurtre. Les morts ne reviennent pas et la cycle est dérangé, je refuse de vous laisser le tuer. Du reste...», la renarde pivota à nouveau vers Stan. «Je ne suis qu'une simple renarde qui voyage dans la neige et les montagnes. Mon autorité sur les gens de cette terre est nulle, mais la leur sur ma personne ne va pas plus loin. Je désire aider, je ne peux refuser à ceux qui le veulent de monter la garde auprès de vous. Il faut admettre que des torts gravissimes vous accablent, selon vos propres dires, aussi ne soyez pas surprit qu'il soit impossible de refuser la simple contemplation d'un meurtrier prisonnier à ceux que la mort a blessé. Je suis toutefois en mesure de vous promettre qu'aucun mal physique ne vous sera fait, car je mets la paix avant la vengeance, si vous ne pouvez me croire il vous faudra vous trouver une autre façon d'assurer votre futur. Je ne vous laisserais pas tuer ces gens, mais je ne peux sauver celui qui refuse une main tendue. La décision est vôtre.» Elle lui sourit gentiment, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Ven 22 Juil - 3:51



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

L
'irritabilité de la situation commençait réellement à fatiguer Stan, qui écoutaient les gardes se glisser des commentaires entre eux face à la situation. De toute manière, la suggestion était sur la table et ils avaient aussi peur de la créature que de Stan, ce qui le mettait en position avantageuse pour ne pas se faire jouer de mauvaises surprises. Toujours ses mains exposer, il observa autour et tout le monde attendait sa réponse à la suggestion de la jeune créature. Ce long silence qui s'étirait et qui commençait à être pénible pour eux. La vengeance était écrite sur leur visage et l'envie de le poignarder à tour de rôle devenait imminente. Il les observait, un après l'autre avec son sourire naturellement afficher, ce sourire qui indique la fierté d'avoir tout démolis, cette fierté qu'il avait d'avoir tout détruis de cette ville. Il rabaissa donc sa tête, le temps de songer à ce qu'il ferait toujours hors de ses pouvoirs et dicta très clairement.

-J'accepte de vous suivre. J'avais déjà accepter et j'accepte toujours... Après tout me laisser entre leur mains serait un jolis concert de boucherie.

Il ricana doucement en réalisant qu'il était tout seul à se marrer et s'arrêta aussitôt reprenant son sérieux, après tout il ne veut pas non plus attirer l'attention sur lui, donc mieux vaut faire profil bas. Lentement les hommes commencent à bouger en meutes vers l'entrer du village où Stan les regarde partir, mais remarque quand même les archers qui ne manquent pas de vigilance en le gardant dans leur mire. Il fait mine de ne pas les voir pour ne pas leur donner d'attention en observant le paysage et lorsque enfin le dernier qui restait sur place pour suivre la conversation abandonne et va plus loin à son tour, Anodrac se retrouve seul avec la créature. Pouvant maintenant l'analyser à son tour, il peut voir au travers de ses yeux que l'énergie magique qu'elle dégage semble si forte et si étrange comparativement aux autres mages croiser sur Horizon depuis qu'il en est de ce monde. Son cœur se remet lentement à vibrer, signe que sa magie ne va pas tarder à lui revenir, mais il se tient la poitrine éprouvant un certain inconfort.

-Pardonnez mes bonnes vieilles manières. Je penses que en vue des circonstances je peux me présenter...

Il se redressa en sentant la douleur s'apaiser toute seule lentement

-Je suis Stansislav, mais je vous en pries. Faîtes comme tout le monde ici et surnommer moi ce qui vous chante... On à une variété qui commence de abruti jusqu'à ordure. Libre à vous de trouver quelque chose qui pourra débuter par la lettre P qui sait. Mais sans plaisanter, je me fais surnommer Stan, le gardien des enfers... Royaume des morts... Appelez ça comme il vous chante.

Sans faucheuse, sans cape menaçante dans ses vêtements déchirer, son enveloppe squelettique odorante et aussi blanche que la neige... Disons que sa crédibilité perdait vite son sens. Heureusement pour lui il avait garder le mystère de ses lunettes qui cachait ses yeux pour ne pas dévoiler toute sa forme démoniaque. Remarquant lentement un doigt qui n'est pas plier dans le bon sens, Stan soupire et lui montre sa mains.

-Vous voyez ce que ça fait de laisser traîner son corps six longs mois dans la neige... On ne peut plus faire confiance à personne.

Il attrape lentement le doigt courber par le mauvais entretiens du corps et en fixant la réaction de Demi le remet en place dans un craquement bestial sans même démontrer le moindre signe de douleur. Même ses nerfs n'ont pas bouger d'un centimètre tellement ça semble facile pour lui. Pliant lentement sa main il soupire de soulagement de voir son doigt partir du bon côté.

-Donc, vous vouliez marcher un peu ou nous restons ici... Vous devez vachement vous demander ce qu'un cadavre peut bien faire chez-vous!  
WILDBIRD
 


Dernière édition par Stanislav Anodrac le Mer 24 Aoû - 5:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mer 27 Juil - 2:58

Demi-Coeur attendit que la tension retombe, ce qui n'arriva évidemment pas mais elle décrût néanmoins peu à peu. La majorité des individus étant venus pour voir la cadavre vivant s'en allèrent, une autre partie bien décidée à rompre l'échine de l'inconnu ou à le pendre au dessus d'un brasier grinça des dents en faisant demi-tour. Enfin, seuls restèrent les membres les plus courageux de cet attroupement, les moins nombreux, ceux qui avaient fait un pas en avant pour protéger la populace, les gardiens dont le nom évoquait bien leur fonction éponyme on ne peut mieux constatée à ce moment ci.
La renarde tourna vers eux un regard sage et aimable. Eux s'échangèrent des signes de tête. L'un d'entre eux eut un haussement d'épaule avant d'asséner une tape sur l'épaule de son voisin pour lui dire d'une voix lasse ;

«Laisse, si on retrouve un cadavre bleu on saura d'où il vient, et ce sera pas compliqué de mettre la main sur le salaud qui lui aura fait ça même si elle a pas l'air plus agréable. Moi je retourne au chaud, je compte pas attendre que la neige fonde en les regardant se faire des ronds de jambe.»

L'autre se dégagea d'une saccade de l'épaule et toisa la renarde un moment encore. Derrière son casque ses yeux avaient l'aspect de poignards. D'un brun foncé ils cherchaient à transpercer leur cible, à éviscérer son enveloppe pour mettre à jour ses véritables projets. Certainement croyait-il avoir affaire à quelque envoyé sur place pour récupérer un meurtrier, du moins sa dépouille, qui n'en était pas une ce qui compliquait encore grandement les choses.
Demi-Coeur répondit à cette auscultation visuelle par son éternel sourire franc et charitable, les accents de sincérité émanant de sa personne auraient put convaincre l'une de ses connaissance avec facilité. Mais la garde n'est pas faite pour se plier aux volontés du premier venu, et le chef de troupe n'entendait pas se laisser dicter ses actions pas une inconnue, surtout lorsqu'un mort-vivant clamant avoir massacré femmes et enfants dans un passé proche était la source d'inquiétude.

«Soyez certaine que si vous vous écartez du village sans ma permission il y aura deux cadavres. Je vous laisse parler...»
«Je comprends vos inquiétudes Gardien, mais vous et moi œuvrons pour un idéal semblable, que ce monde soit préservé des actes barbares et destructeurs qui pourraient le menacer. Je vous fais confiance pour ne pas laisser une source de désagrément populaire s'enfuir avec facilité.»

Elle attendit que le garde daigne partir, son pas lourd se répercutant sous ses coussinets, de moins en moins fort à mesure qu'il s'éloignait. Une fois seule avec l'inconnu elle se tourna à nouveau vers lui en affichant son éternel sourire plein de candeur. Elle ne se leurrait pas cependant, la magie l'habitant était particulière, elle pouvait sentir ce que d'aucun nommeraient la noirceur. Mais pour une personne qui est la magie par essence, cela ne signifie rien, en réalité l'aura de la renarde aurait put se teinter bien plus sombrement que celle de Stanislav. C'est donc sans autre préjugés que celui de savoir l'individu menteur qu'elle l'aborda avec calme.

«Nous voici désormais seuls, j'espère que c'est à votre convenance car je ne compte pas vous laisser partir sans avoir prit le temps de discuter avec vous. Je suis une pacifiste voyez-vous, je crois avec une conviction qu'il est difficile de concevoir que nous avons tous un peu de bonté en nous, même si certains se persuadent à ce point du contraire qu'ils en viennent à oublier la leur. Afin de prouver notre bonne foi, la votre comme la mienne, nous allons rallier le village et nous installer à quelques mètres de son entrée, de là tout le monde pourra nous voir et s'apercevoir que rien de mauvais n'arrive. Les gens ont la superstition facile vous savez.»

Sans laisser plus que cela le choix au nouveau venu de décider si il comptait la suivre ou pas elle se mit en marche. Son pas lent et tranquille ne trahissait aucune crainte, aucun soupçon envers Stan, elle se contentait de se promener comme elle l'aurait fait seule ou en présence d'une aimable connaissance.

«Rejoignez moi donc et commencez pas m'expliquer ce qui vous a valut d'être un cadavre pendant six mois comme vous le dites. Je suis certaine qu'il existe des explications à cela et je voudrais les entendre de votre bouche, sans avoir à vous livrer à des gens qui prendront ces informations par la violence. Vous pouvez choisir de vous défier de moi, et mentir, mais vous pouvez aussi me croire et vous livrer, dans les deux cas je me contenterais de vous écouter en assurant votre défense contre les offenses que certaines personnes pourraient vouloir vous infliger. Cela vous convient-il ?»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Jeu 28 Juil - 6:13



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

E
lle les avais fais partir, plus un garde et aussi drôle ce soit, au même moment en lui, sa magie lui reviens tranquillement. Il sent les fluides puissant parcourir ce pauvre corps mal nourrit congeler par endroit se réchauffer lentement et revenir entre ses mains. Soupirant de bienfaisance, Stan est très heureux de pouvoir utiliser son corps à une résistance majoritaire. Cette fois, il peut suivre leur échanges avec une écoute plus ouverte que de ce soucier où peut bien être la dîtes magie. On avait cette impression de voir le grand méchant loup et la bonté être l'un en face de l'autre simplement, ceci dit elle lui fit de beaux discours élogieux sur la bonté au fond de chacun de nous et qu'ils allaient s'installer à l'entrée du village histoire de se faire voir par tous et de montrer qu'il garderait un calme légendaire. Son discours chatouilla quand même quelques vieux souvenir de sa vie antérieur, mais il ne démontra aucun signe avant-gardiste de sa haine face au genre de conversation qu'elle désirait avoir, surtout lorsqu'on tente de gratter son passer ou le fond de son âme. Lorsque l'être lui passa devant, il glissa sa mains dans sa barbe en ronchonnant un peu d'impatience, mais se résigna à l'écouter vus les archers qui n'attendaient sérieusement qu'un moindre signe pour faire place au spectacle.

Il les fixa seulement quelques secondes en gardant un sourire en coin, avant de rattraper son hôte et de marcher un pas ou deux derrière elle en écoutant ses paroles. Elle le surnommait déjà de cadavre, es-ce que ce surnom n'était pas quelques chose que seul lui ou son maître se permettait d'utiliser? Il roula des yeux en mordant fortement sa langue pour ne pas lui dire très franchement qu'il s'agit de contenu priver et de l'interrompre. S'en suivis de discours élogieux sur le fait qu'il pouvait s'ouvrir contre sa protection. Quelle protection, comment savoir que cette chose, cette mignonne boule de poil en tout les cas, ne soit pas simplement aussi faible que l'armée qui menace de le mettre au sol! C'était assez bien jouer comme carte d'aller dans cette direction et c'est l'unique raison pour laquelle Stan accepta de continuer à discuter avec elle ou tout du moins encore une fois s'il s'agit bien d'une femme. Il renifla doucement vus le froid et ne sentait à présent plus rien. Sa chaire était revenus complètement insensible à rien et sa légère faim s'était dissiper, disons que 80% était revenus et qui sait il pourrait fuir si les choses tournaient mal ou dans le pire scénario... L'affronter. Mais jusqu'ici elle avait le cœur aussi froid qu'un glaçon et ne s'était pas montrer désagréable... Curieuse, mais aucunement désagréable.

-Mon passer? Mon histoire? Partager toute cette douleur, ses victimes, ce sang répandus sur Horizon avec vous? Pardonnez-moi, mais vous n'êtes pas un peu trop saine pour que noirceur vous soit décrite? Je n'ai pas un trou au milieu de mon torse sans raison apparente vous savez. J'ai ce trou parce qu'une race à tenter de m'éliminer. Ma race à vrai dire. Mais pourquoi je devrais partager ce genre d'information avec une étrangère dont rien mise à part sa fourrure m'est familière.

J'étire lentement un sourire assez provocateur, histoire de la tiquer légèrement pour voir jusqu'où son calme peut aller. Je me mets donc à lui mélanger de la réalité et de la fiction à savoir ce qu'elle est capable de distinguer entre vérité et mensonge. Amusons nous après tout.

-J'ai conquis bon nombre de victoire par le sang, j'ai fais torturer et fait regretter à tellement de vie innocente. Alors que pendant ce temps les gardiens cherchaient encore d'où venait les assauts. J'ai sacrifier un allier au dépend de ma vie et j'ai gagner le respect de beaucoup, mais j'admets... Cela n'a rien à voir avec ta question. Disons qu'une personne à été en mesure de me blesser assez lourdement pour me renvoyer dans un univers parallèle entre vie et mort. Enfin bref, la vie est telle qu'elle est et je suis de retour, bon j'avoue que je pue, je suis crasseux et je ressemble aux itinérants. Ceci dit je suis en vie...

Un petit rire froid lui échappa en observant autour de lui, plus ils s'enfonçaient, moins les gens étaient nombreux pour s'approcher d'eux, remémorant les dégâts causer sur leur villes et surtout se rappelant de son visage à lui. C'était véritablement bon d'être de retour et de pouvoir à nouveau réviser un plan de conquête plus complet et qui tiendrais la route, maintenant que Mann avait été expédier où sa place se trouvait et qu'il se serait plus en état de continuer à entraver le chemin ou les plans de Stan. Il sentait qu'elle ralentissait le pas, était-se pour prendre à nouveau la parole ou étaient-ils déjà arriver à bon port?  
WILDBIRD
 


Dernière édition par Stanislav Anodrac le Mer 24 Aoû - 5:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Ven 29 Juil - 2:02

La renarde écoutait l'homme en silence. Polie, comme toujours, elle faisait en sorte de marcher suffisamment lentement pour qu'il puisse répondre sans avoir à s'essouffler. Elle ne savait même pas si cela était simplement possible pour lui, mais par soucis de bonnes manières elle considérait qu'un cadavre tout juste revenu à la vie ne devait pas apprécier de se sentir immédiatement forcé à adopter le rythme des vivants.
Cependant qu'ils marchaient l'un derrière l'autre, la renarde laissait aussi son esprit divaguer. Elle se posait des questions. La main sur le crâne de Dolm toujours blottit dans sa besace elle agissait avec réflexion. Un individu pouvait-il réellement mourir dans un faussé et y être laissé pendant six mois sans que personne ne le remarque ? Elle avait lut quelque part qu'un monde ne connait que la nuit et son froid permanent. Là bas les gens vivent sous terre pour les plus faibles, et à l'abris de montagnes robustes et de creux profonds pour les seconds. La glace, la neige et la pierre sont alors les trois seules «étendues» connues des habitants de ce monde. Eux savent chercher sous la neige le moindre détail qui trahirait la présence d'un corps. Mais ici, à Célestii, une nation composée d'anciens et de nouveaux venus ayant tout au plus trois ans d'expérience de cette terre, quelqu'un pouvait-il réellement deviner la nature d'un léger renflement sous la neige ? Elle ne le savait pas, ce qui l'ennuyait était aussi de se dire qu'une autre personne pouvait avoir caché le corps en sachant comment s'y prendre pour que la neige le camoufle parfaitement. Cela pouvait corroborer avec l'histoire que lui racontait l'inconnu, comme quoi son être avait été rappelé d'une dimensions parallèle pour habiter une physique dépourvu de vie.
Et d'autres questions s’engrangeaient alors.

Ils stoppèrent leurs pas à l'entrée du village. La renarde s'arrêta devant un petit panneau de métal monté sur un piqué de bois, un bricolage comme l'on en croisait fréquemment dans ces lieux reculés du monde. Elle dégagea la neige dessus du bout des doigts et se retourna au son des pas du non-mort dans son dos. Son éternel petit sourire aimable sur le museau elle tâcha alors de lui répondre correctement sans pour autant le conforter dans l'idée qu'il mènerait la barque.

«Il n'était nul besoin de me dresser la liste exhaustive de vos exploits passés. Je conçois qu'un monde recèle des individus de toutes natures, le mien, bien que particulièrement paisible, possède sa part d'exceptions remarquables. Dès lors, une création réunissant des horizons aussi divers que celle d'Infinity doit augmenter considérablement la probabilité de rencontre avec des individus de nature non seulement particulière, mais aussi antagoniste, et ce en nombre. Sachez donc que même si je ne vous punis pas je regrette les actes dont vous semblez tirer une gloire certaine. Ils ne sont pas ce qui m'importe, et resteront de simples mots tristes dans ma mémoire. Maintenant j'aimerai aborder un sujet autrement plus intéressant, auquel vous répondrez sans digressions, nos amis les archers doivent avoir les doigts brûlants et les bras douloureux de garder leur corde tendue dans l'attente du moindre signe leur permettant de vous percer de toutes parts...»
Demi-Coeur fit alors un petit geste de la main, dispersant comme une onde dans l'air. Elle appuya son bâton contre son épaule tout en s'asseyant sur une balise routière à sa hauteur après l'avoir débarrassé de la neige l'encombrant. La pierre à l'extrémité du sceptre se mit à luire doucement, des marques s'imprimèrent dans la neige tout autour d'eux, puis elles s'éteignirent et la pierre sur le bâton de la renarde luit de plus belle quand la magie s'éleva pour faire un mur, les piégeant dans un cylindre. Elle sourit gentiment à son interlocuteur.
«Leur réaction est normale mais ils ne sont pas moi, et ce ne sont pas mes manières, aussi veuillez me pardonner pour eux. Désormais rien ni personne ne peut passer cette barrière, pas même vos mots, parlez sans crainte que d'autres oreilles vous entendent.»
La mage s'éclaircit doucement la voix avant de poser sa première question.
«Tout d'abord, si Infinity protège ses portails en refusant le retour à leur dimension pour les êtres venus habiter celle ci, dites moi pourquoi je devrais croire que vous soyez parvenu à vous déplacer entre cette dimension et l'autre dont vous me parliez. Être une entité éthérée n'est pas une réponse acceptable, j'ai moi même veillé à vérifier cette hypothèse. Après cette réponse vous m'en donnerez une autre, sur la nature et l'origine du corps qui est le vôtre. Si ce que vous dites est vrai vous habitez possiblement une dépouille qui ne vous appartient pas et dont les proches comme son propriétaire véritable aimeraient peut être la voir reposer en paix. Ne voyez aucun danger à me dire la vérité, je ne suis ni juge ni bourreau, je me contente de garder la vérité pour les oreilles méritantes. Enfin, et c'est cela qui me peine le plus, il faudra me dire ce que vous avez fait à cette région, exactement. Je ne vous demande pas de détailler chaque action, mais je veux connaître les raisons qui vous ont poussé à commettre l’irréparable à plusieurs reprises et les motivations qui vous animent désormais.»
La renarde lui sourit très doucement, avec une gentillesse qui dénotait la forme sans appel qu'elle donnait à ses demandes.
«Soyez aimable et ne tentez pas de vous dérober, je ne cherche qu'à vous aider.»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Ven 12 Aoû - 5:43



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

C
ette neige commence réellement à affecter le corps, étant couvert d'une manière assez légère et non-adapter pour contrer les conditions météorologique. Ceci dit, la douleur ou l'engourdissement par le fait même reste simplement inconnu pour Stan qui se contente de marcher lourdement dans la neige ayant oublier comment le fait de revenir occuper son corps pouvait lui sembler tellement étrange et lourd à porter. Elle semblait connaître réellement Celestii par cœur, ce qui démontrait tout le temps qu'elle avait passer dans le coin ou au moins dernièrement. Ils se dirigèrent donc vers un endroit qu'elle désigna comme propice pour prendre place et déneigea le tout. Pour sa part elle se permit d'y prendre place, mais Stan avait déjà trop longuement été dans un engourdissement, il se permit donc de poser ses mains contre le rebords maintenant déneiger en soupirant et en observant le paysage autour de lui. Il avait quand même une chance en or de pouvoir recommencer ce qu'il avait tenter d'entreprendre la première fois, mais se méfierais largement plus de ses anciens adversaires qui devaient eux aussi chercher à perfectionner l'art de leur magie. La louve prit la parole et il se contenta de rester respectueux en la laissant parler, sans rien ajouter. Il préférait rester de glace dans ce genre de moment, il commençait à la respecter et à comprendre qu'elle n'était pas moins sincère que tout les mots qu'elle à prononcer jusqu'ici.

L'idée était claire, elle était assez caler en magie, en renseignements ou même en information pour savoir ce que Horizon avait comme moyens de sortie ou d'entrée et cherche à comprendre comment il à pût quitter son corps. Pourtant l'élément physique, le réel entre eux devrait être une chose qui n'est pas à expliquer. Comment pouvait-elle douter de son retour dans un corps, elle avait bien vus qu'il était enterrer dans la neige, qu'il en était ressortit. À moins que sa magie ne lui permettait pas de permuter son corps d'une dimension à une autre, qu'elle n'est coincer que sur un plan seulement. Elle n'est peut-être pas si puissante qu'il aurait pût l'imaginer et aurait une chance de fuir Celestii vivant. Il attrapa doucement ses vêtements en lambeau, les plaça d'une manière correcte et prit place à ses côtés en soupirant longuement cherchant lui-même comment il allait bien pouvoir présenter la chose. Tout allait dépendre de ses croyances, son niveau de connaissance et surtout de sa patience.

Il fixa la neige quelques instant en prenant soigneusement le temps de chercher comment il pourrait expliquer ses mots. Il trouva alors une explication qu'il pourrait lui fournir, tout du moins pour commencer et après voir si ça lui conviendrait ou non. Il dégaina très doucement son épée en l'observant du coin de l'oeil qu'elle ne lui donne pas qui sait un coup de bâton croyant qu'il veut s'en prendre à elle et se mit à dessiner doucement sur le sol avec le bout de sa lame. Il commence tout d'abord par tracer un grand rond et tourne son regard vers elle pour commencer son explication.

-Pour débuter, imageons que ce rond représente la réalité ou la dimension actuelle. Tout les individus tels que toi, moi, les humains ou autres espèce vivante habitent. C'est une dimension dont nous sommes tous coincer et dont personne, jusqu'ici à moins de prendre un Vortex, ne peux en ressortir. Nous sommes jusqu'ici d'accord. Chaque être fais partis de ce cercle, dont l'enveloppe ou ce corps dans lequel tu me vois aujourd'hui... Ce cadavre qui aurait pût geler encore des nuits, des lunes ou même des siècles à décomposer qui peut le savoir. Cela dit... L'explication se corse légèrement.

Il attrape de nouveau son épée en la surveillant pour ne pas qu'elle l'attaque encore ou qu'elle tente une riposte. Dans le premier rond qu'elle dessine, elle dessine plusieurs petits ronds pour symboliser les êtres, les gens qui vivent le monde.

-Comme je te dis, ça ce sont nous. Présentement, en ce moment même. Mais ce qui nous différencie entre nous se cache à l'intérieur de ce rond.

Avec sa lame, il trace à l'intérieur d'un rond, un autre rond. Un rond quelques peu plus compliquer à expliquer, mais dont il va essayer encore une fois.

-Si on prends mon corps en exemple de ce ronds, tu dois voir le cadavre comme une enveloppe, un moyens de communiquer au travers de votre monde. Je suis coincer dans ses terres, dans cette réalité, mais je ne suis pas rattacher complètement à ce corps. En moi repose diverses esprits dont parfois ceux des gens auxquels je recueille des vies, auxquels je me permets de ramener avec moi en enfer. Cela-dit l'énergie renfermer dans ce corps est tellement faible que je ne peux pas ouvrir le portail officiellement. Si j'en étais capable, je serais probablement aussi en mesure de montrer ma véritable nature et exposer une explication plus concrète.

Il fais lentement apparaître le grimoire des enfers dans sa mains en lui montrant visuellement.

-C'est ce manuel qui peut constituer un lien intérieur entre ses terres et les enfers. Mais pour y arriver, je dois reprendre beaucoup plus de force en terme de magie. Je dois apprendre à reconnecter mon esprit et ce grimoire pour un jour arriver à démontrer qui réellement se dissimule sous ce corps de chaire.

Il dépose le grimoire sur ses genoux et le laisse s'évaporer dans une brume noir et épaisse en soupirant.

-Autrement sous peine de te reprendre, le dit cadavre auquel je cohabite était autrefois mon propre corps. J'ai déjà été un simple mortel tu sais... Un humain qui n'avais rien demander.

Il lui fait un sourire en coin et range doucement son épée.  
WILDBIRD
 

-Désoler du petit retard!

_________________
Horizon je t'aime:
 


Dernière édition par Stanislav Anodrac le Mer 24 Aoû - 5:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mer 24 Aoû - 1:33

Les explications arrivant au rythme de la voix de Stan, la renarde l'écouta attentivement sans l'interrompre. Il ne lui fallut que quelques minutes pour développer ses explications, bien qu'elle se doute que celles ci soient très succinctes et simplifiées. Après tout, elle ne lui parlait pas des résonances élémentaires et spirituelles avec lesquelles elle avait tenté de traverser un portail vers un autre monde, elle l'aurait certainement perdu aussi.
L'une des oreilles de la dame vulpe frémit et délogea un petit flocon qui poursuivit sa course jusqu'au sol de façon fort indolente. Elle réfléchissait à ce qui venait de lui être dit. Bien entendu, le fait qu'elle même ne soit pas parvenue à s'échapper d'Horizon rendait difficile à croire l'hypothèse que d'autres en soit capables, c'était là le premier pilier avec lequel elle étayait son soupçon de doute quant aux dires de l'inconnu. Mais il semblait maintenant qu'il ne sorte pas vraiment d'Horizon, or il venait tout de même d'un autre univers. En observant les deux cercles, la mine impassible sans être rigide, la renarde faisait des analogies avec ses propres connaissances. Il était tout à fait possible de créer une dimension alternative dans une dimension préexistante. Ici, le non-vivant la nommait «Enfers», pour preuve de la véracité de ses dires il s'étaient même permit le luxe d'en ramener un objet avant de l'y renvoyer.
La main autour de la hampe de bois qu'elle appuyait contre son épaule, la renarde laissa courir son pouce sur les nervures, ses idées formant des phrases.

«Pour ce que j'ai vu de ce monde, et le peu que mon ignorance absolue de ses règles les plus basiques me laisse imaginer que j'en ai compris, les explications semblent plausibles. Cependant il apparaît qu'elles comporte quelques erreurs, probablement dues aux différences de culture qui nous sépare, ainsi qu'aux différences d'environnement. Mon monde est particulier, je le dis car c'est vrai pour ceux qui ne le connaissent pas, tous ceux qui ne le connaissent pas. Ainsi tous les autres mondes le sont aussi pour moi, par simple logique. Cependant je peux me laisser dire que des dimensions sont à même de s'épanouir au coeur de la création de ce Infinity. En revanche il est une chose qui me chagrine. Celui qui a créé ce monde s'est assuré qu'il soit possible à tous de le rallier sans pour autant permettre le retour sur la terre originelle. Même en imaginant que les dimensions représentées se trouvent dans la «zone de création» d'Horizon, cela implique de pouvoir se déplacer entre elle, ce qui n'est pas faisable pour le moment, du moins ce que je sais ne me permet-il que de penser cela…»
Demi-Coeur se permit un temps de silence, son bâton roulant doucement entre ses doigts contre son épaule. Ses yeux restaient rivés sur le dessins, des ondes colorées les traversant, et sa mine impénétrable. Finalement elle poursuivit de son habituelle voix douce.
«Je ne sais pas si vous dites l'entière vérité quant à votre nature, mais je sais que ce que vous dites n'est pas un mensonge et cela me suffit. Il me peinerait toutefois que vous cherchiez à dissimuler des informations dont ce monde pleure l'absence… Il reste aussi une double interrogation à laquelle vous n'avez pas daigné répondre, mais j'ai bonne mémoire, c'est une chance n'est-ce pas ? Qu'en est-il des raisons pour lesquelles ces braves veulent décorer une branche de votre corps ? Qu'avez-vous fait, pourquoi, quel est votre but et comment comptez vous l'atteindre ? C'est que j'essaye de cohabiter avec tous ici, mais si vous comme les autres ne m'aidez pas, nous n'y parviendrons jamais.»
Elle ferma le museau en lui offrant un charmant sourire et attendit sa réponse dans un silence polit.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Sam 3 Sep - 20:36



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

S
tan posa son regard sur son dessin au sol et ses yeux se promenèrent sur le décors blanc en se questionnant si il allait ou non réussir à partir de Celestii, surtout sous cette couverture magique qui les enveloppaient les retenant à l'intérieur et qui l'empêchait de penser à ce qu'il pouvait faire. Après tout il avait en tête de coopérer, mais avec la renard qui ne lui donnait aucun détails sur elle, malgré ce qu'elle racontait, il commençait à se sentir de plus en plus comme le loup coincer sous le piège et craignais réellement ce qu'elle serait en moyens de lui faire ignorant sa force. Peut-être la dissimulait-elle et qu'elle serait en moyens de le tuer lentement sous cette protection, il avala doucement, mais de travers en imaginant encore une fois retrouver la mort de son corps.

Lentement il s'amusa avec le bout de sa vieille botte trouée de venir effacer le dessin qu'il venait de faire pendant qu'elle répondait sur ses théories de magie et autre connaissance qu'elle avait. Puis quelque chose attira son attention, qui fût la remarque au sujet de la question précédente qu'il avait refuser de répondre. Il ne pourrait donc pas la prendre dans le détour et tenter d'esquiver la question, elle avait bonne mémoire. Il tenta donc de réfléchir comment amorcer une descente à une réalité brutale qu'est la conquête, comment comprendre qu'il veut avoir ou plutôt savoir le secret des vortex de horizon et que s'il pouvait s'en emparer pour les comprendre, il pourrait qui sait connecter le monde extérieur et rendre la liberté aux individus ou faire entrer ce que bon lui semblait.

Il préféra ignorer ce point, après tout la réaction qu'elle pouvait avoir pouvait aussi refléter sur le pourquoi qu'elle était dans les terres de Celestii, une gardienne. Comment le savoir si elle n'avait pas daigner dire même son nom encore. Ceci dit, il regarda sa chaire blanche qui enveloppait sa mains et lentement approcha sa mains de son visage en soupirant. Il chercha donc à retrouver une explication qu'il pourrait lui fournir, quelque chose qui soit assez honnête sans déballer tout l'entière vérité au sujet de ses actions. Il se racla une nouvelle fois la gorge, après s'être masser les tempes et observa le ciel.

-La raison est simple. Je suis venus, j'ai habiter ce monde et j'ai tenter de le conquérir par la violence, la brutalité de mes gestes et en me croyant d'une race supérieur à tout ceux qui étaient dans le même plan que moi ignorant que la force pouvait varier. J'ai donc heurter un mur en essayant de me frotter contre la chef des vertueuse qui m'a démolie et ramener amocher ici... Pourquoi ici, je l'ignore, mais ce que je sais c'est que Celestii à déjà subit plusieurs attaque de ma propre mains... Je voulais m'emparer des vortex, je veux le secret et je compte arriver à mes fins. Infinity... Ce monde... Cet univers. Il m'a été inconcevable de retenir ma venue ici, mais je compte découvrir comment en ressortir que cela coûte des vies ou du sang d'innocent.

Ses yeux commencèrent à rougir de plus en plus et cette sensation de colère au fond de sa voix qui était branlante il serra le poing et cogna le siège sur lequel il était assied avec force, remarquant que sa chaire avait fissurer et qu'il saignait en soupirant.

-Je n'ai pas demander à leur faire de mal... Je ne veux tuer personne par plaisir, mais je veux aller au bout de mes réponses et confronter Infinity. Si les personnes comprenaient qu'ils n'ont pas à défendre cette divinité, qu'ils me laissaient juste faire ma quête et mener mon objectif jusqu'au bout sans me causer d'arrêt ou de duel inutile, je n'aurais pas à les tuer pour conquérir cette divinité franchement curieuse. C'est pour cela qu'ils veulent ma mort...

Il tourna son regard dans le siens impatient de voir sa réaction.   
WILDBIRD
 

-Désoler (encore) du petit retard!

_________________
Horizon je t'aime:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Lun 5 Sep - 20:22

La renarde écouta poliment l'homme, ou le démon pour ce qu'elle en avait, s'expliquer sur ses motivations. Elle resta attentive tout du loup et ne se permit pas de l'interrompre pour lui poser de questions. Toutefois, ses oreilles tressaillirent un instant sur certaines remarques, et ses yeux ne purent s'empêcher de pétiller, dévoilant un amusement que sa mine ne trahissait en rien car elle gardait un calme confinant à l'austérité. Mais dès que son interlocuteur termina ses explications, elle ne put retenir son rire. Sa jolie voix claire se fondait dans l'air comme un chant, tandis que derrière sa main, la renarde pleurait presque de rire, une joie vraie habitant son regard. Il lui fallut quelques minutes pour que le rire cesse de secouer son corps, et encore ainsi elle gloussait doucement, parvenant difficile à croire ce qu'elle venait d'entendre. Elle se souligna les yeux d'un doigt, retirant une larme hilare avant que le froid ne la gèle, et fixa sur le non-vivant un regard dont le bleu profond et sérieux avait viré au vert éclatant, si clair qu'il semblait s'illuminer de lui même, reflet des émotions purement enjouées qui animaient la demoiselle vulpe à ce moment. Comme elle n'entendait pas laisser croire qu'elle se moquait, Demi-Coeur reprit un peu de contenance et abaissa sa main pour la poser sur le cuir recouvrant sa robe. Un large sourire lui fendait toujours le museau et les lueurs de ses yeux laissaient deviner combien il lui était difficile de se contenir, mais elle inspira doucement et parla d'une voix exempt de moquerie.

«Pardonnez moi, je n'ai pas réussit à me retenir de rire, mais il faut dire que vos belles convictions appuyées sur des fondations fantomatiques ont tout pour plaire aux coeurs rieurs. Je ne tiens pas plus à vous insulter qu'à insulter ceux qui sont mort de votre main ou se dresse en travers de votre chemin pour vos actes passés. Ils ont tout à fait raison de vous stopper, mais s'ils avaient deux sous de réflexion il prendraient le temps de vous parlez, et si vous en aviez autant vous les écouteriez. Permettez moi de vous sermonner, mais la généralisation est un pas de géant menant à l'erreur, voir même au mensonge lorsqu'elle est utilisée en ayant conscience de ses limites. Si je vous dis que tous les hommes ont un nez j'ai raison. Du moins dans les fait, on croise énormément d'hommes avec un nez. Mais cela ne signifie pas qu'ils en sont tous pourvus. Je me trompe donc, puisqu'il en existe pour lesquels il a été perdu, je le sais j'en ai rencontré, c'est une blessure affreuse mais existante. Un seul exemplaire d'humain sans nez suffit donc à invalider ma généralisation. De même, lorsque vous accusez les gens de cette terre d'adorer une divinité, tous, vous vous fourvoyez. Aussi, lorsque vous vous appuyez sur leur croyance pour justifier le fait de devoir les abattre afin d'atteindre votre but, vous possédez autant de légitimité dans vos actes que si je vous tuais parce que la couleur de vos yeux ne me plaît pas. Vous admettrez je l'espère qu'il serait ridicule que je vous occise pour quelque chose d'aussi futile. Aussi, voici comment je vous entend. Débarqué dans un monde nouveau, vous l'arpentez à la recherche de quelque chose qui vous manque. Que ce soit pour vous même ou pour les autres, vous tenez à prouver qu'Infinity n'est pas une divinité, ou s'il en est une qu'il n'est pas digne de gouverner son propre monde. L'est-il d'ailleurs ? Aussi, plutôt que de vous abîmer dans la philosophie et chercher par le raisonnement des moyens d'obtenir vos réponses, d'illuminer les foules et de leur rendre la liberté qu'elles ont perdu au profit d'un culte illégitime, vous avez choisit la violence. Vos convictions sont donc qu'Infinity ne mérite pas de gouverner ce monde et les peuples qui le vénère. Et pour le prouvez vous usez de violence, chose que la majorité des peuples réprouvent, puisqu'ils n'apprécient pas qu'il leur soit fait violence. Pensez vous réellement que ceux qui sont morts, s'ils pouvaient revenir, vous remercieraient de leur absolution, ou bien qu'ils seraient aigrit de leur mort ? Mais, et c'est là le plus drôle, comme je le disais l'universalisation arbitraire d'un caractère n’aboutit qu'à l'erreur. La preuve, les morts sont morts. Vous êtes morts mais bien vivant, devant moi, je peux en attester et vous aussi il me semble. Rien ne vous prouve que tous les habitants de Célestii soient des croyant pour qui Infinity est un dieu à révérer. Rien ne vous prouve qu'ils aient un intérêt quelconque à entraver vos recherche. Et par dessus tout, rien ne vous permet à les priver de leur vie parce que leur opinion et leurs convictions divergent des vôtres. Vous vous êtes rendu coupable des pires atrocités parce que vous êtes trop bête pour avoir le simple réflexe de réfléchir. Et malgré cela vous osez vous pavaner devant moi comme un sauveur de l'humanité à la recherche de la vérité. Êtes vous fier ? Tuer des innocents pour qui la religion est un refuge face à un monde remplit d’incompréhensions, est-ce vraiment ce qui vous permet d'avancer ou bien une preuve de plus que vous avez bâtis avec des pierres branlantes sur un sol instable une maison sans formes ? Des gens veulent vous tuer pour avoir tué. Ils ne ramèneront pas leurs morts ainsi, ils n'en trouveront pas leur peine allégée. Mais ils veulent tout de même vous tuer. C'est aussi idiot que ce que vous avez fait, sauf que eux ont perdu des êtres chers, des connaissances, des gens importants dans leur vie de tous les jours ou qui auraient put l'être. Une bibliothèque entière ne suffirait pas si l'on devait noircir le papier de tous le mal que vous avez fait. Cependant répondre au mal par le mal est certainement la pire chose qui soit. Je ne vous tuerai pas, je les empêcherai dans la mesure de mes possibilités de se lancer à vos trousses. En revanche, s'il advenait que je recroise votre route et que, dans le contexte de cette rencontre, je n'ai d'autre choix que de mettre fin à votre existence pour sauver des vies, cela dans l'idée où vous n'auriez pas saisit la logique enfantine qui fait que tous ici ne sont pas contre vous et ne veulent pas votre mal, je vous massacrerait sans la moindre hésitation.»

Ce n'était pas une menace, un simple état de fait, et la renarde le montrait en restant encore et toujours pleinement détendue, son charmant sourire flottant sur son museau.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   Mar 6 Sep - 3:34



   
   Stan & Demi-Coeur
   King Never Dies.

S
tan qui ne la regardait plus fût quelques peut colérique voir même insulter en entendant son rire qu'elle laissa sortir de sa bouche en plissant doucement les yeux. Il avait pourtant pas demander à ce que ce renard qui manquait sacrément pas de culot vienne juger ses plans ou voir même commenter quoi que ce soit qu'il vienne de lui dire. Elle prit naturellement la parole, mais il grogna doucement derrière en mécontentement de l'autorité qu'elle avait vis-à-vis de la faucheuse. Elle n'avait clairement pas peur de lui et ne voulait absolument pas voir ça du même œil. Elle lui fit la morale qu'il raisonnait comme un enfant à mettre tout ses œufs dans le même panier, mais ne s'agit-il pas là d'une croyante de Infinity? Il ne comptait pas s'empêcher d'atteindre son objectif, cela-dit il prenait ses paroles au plus sérieux qui puisse être, étant déjà assez enfouis sous les problème d'être à Celestii et en plus entourer de ses humains qui voulait renvoyer le corps d'où il vient.

Du bout de ses doigt, il sentait son épée et la caressait en ayant tellement des envies sanglantes de lui faire regretter ses paroles, toutefois il avait besoin de non-seulement s'en sortir, mais se tenir tranquille après l'humiliation que Ato lui à fait subir la dernière fois. Il plongea dans une réflexion le temps de la laisser terminer son petit discours en caressant toujours le manche de son épée et le relâcha tranquillement en la fixant pour voir si elle aurait quelque chose d'autre à ajouter. Il renifla doucement en soulevant son regard vers l'horizon, ressentant qu'il devrait faire des compromis à ce qui s'annonçait pour le moment être une adversaire contre laquelle il ne voulait pas encore lever la lame et entamer un regrettable combat, mais au fond de lui-même il avait ce petit côté de défis qui consistait à vouloir un jour combattre la renarde étant si curieux de sa puissance magique.

Par contre dans les conditions de son retour il ne valait pas non-plus de risquer un retour express aux enfer. Il se contenterait donc d'en mettre de l'eau sur le feu pour la laisser essayer de le convaincre d'être meilleur, de voir ce qu'elle pourrait qui sait lui apprendre de Horizon autres que ses propres intérêt de vouloir absolument venir conquérir! Il tapota nerveusement son pied contre le sol en respirant doucement et observant la buée de son souffle chaud contre le froid des environs et se retourna une fois de plus vers le terrains où les humains étaient percher pour regarder le nombre qu'ils étaient et grogna encore une fois doucement en détestant faire ce genre de compromis. La faucheuse ne reculait devant aucune âme et était avare de conquête, de domination et surtout de mort. Il voudrait donc un jour voir au fond de la renarde pour voir ce qui se cachait de l'autre côté de cette chaire qui l'enveloppait. Grinçant des dents quelques instants, il finit enfin par ouvrir la bouche d'un ton assez monotone

-Uniquement parce que ma survie est une chose précieuse en ce moment à laquelle je ne peux malheureusement pas faire de compromis stupide, j'accepte vos demandes et j'en comprends le sens. Cela dit, malgré que je ne connais toujours pas votre nom sachez une seule chose et je suis tout à fait honnête. Un jour j'aurai la chance de voir ce que vous dissimuler derrière ce sourire, je saurai quel genre de personnage vous êtes et comment lire en vous. Et malgré ses mots qui seront probablement regretter dans quelques instant je...

Il soupira doucement en serrant le poing, laissant entendre le sourd craquement de ses phalanges près de la jeune renarde étirant doucement un sourire et fixant le sol. Il exposa ses canines et ricana doucement.

-Je vous respecte pour votre crans. Nous ne pourrons sûrement jamais partager entièrement les mêmes opinions, ce qui est plutôt dommage vus votre connaissance en ses terres. Cela-dit je me promets de vous revoir en de meilleurs termes et qui sait percer au moins une information plus utile qu'une libération conditionnelle de Celestii...

Il tourna lentement la tête vers elle et ses yeux rougeâtres brillèrent de milles feux sous ses lentilles sombres.

-Votre identité par exemple... Ou encore ce que vous aimez faire autre que de sauver la vie de pauvres gens. Et le plus étrange dans cette histoire, c'est que autant avec vous, j'ai envie de ne pas m'éterniser sur votre cas, vous tourner le dos comme je le ferais avec n'importe qui. Autant j'ai envie que cette conversation n'ai pas de fin. Vous avez une argumentation développer qui fais de vous une véritable créature mystérieuse et surtout charmante malgré certaine méthode auxquelles vous avez eu recours. Il est donc naturel de dire vouloir vous revoir dans d'autres contexte.

Il se leva lentement en détachant son regard de sur la bête en observant une fois de plus les environs en se questionnant de l'efficacité de sa magie quand à tenter de fuir ou encore essayer de percer avec son épée, mais pour éviter qu'elle ne méprennes ses actions, il fit quelque chose qui était à l'inverse de ses habitudes, il resta tranquille à attendre que l'échange soit terminer pour partir. Les gens autour qui étaient plus haut regardaient encore l'échange en se questionnant fort probablement sur la nature de leur échanges et aussi sur le pourquoi rien ne s'était produit mise à part de l'échange et ils suivaient attentivement.

-Ils nous regardent encore... J'ignore comment vous aller m'escorter sans vous prendre une huée de la part de ses gens. Ils nous observent attentivement et franchement bien que vous ayez été capable de calmer la huer, je réfute qu'ils ne vous écoutent si ils me voient partir. Vous voulez que j'improvise une sortie?...

Il lui fit un sourire en étirant ses lèvres ayant une idée très précise dans sa tête, préparant sa magie pour changer sa forme sous demande, prêt à foutre le camps par les airs. Après tout, il saurait faire mine de s'échapper assez rapidement, mais ce serait dommage de réellement devoir encore une fois partir en voleur de leur échange, cela-dit ils ne sont pas du même camps et c'est très dommage.

-Vous savez une dernière chose... Dont j'aimerais véritablement vous faire part. Habituellement je ne dirais pas cela à n'importe qui, mais malgré mon statut froid et nos distances au niveau social, il n'empêche que je voulais vous dire... Merci de m'avoir sortit véritablement de ce merdier. J'aurais apprécier être plus longtemps en votre compagnie.   
WILDBIRD
 

-Désoler (encore... Oui oui) du petit retard!

_________________
Horizon je t'aime:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: King never dies - PV DEMI   

Revenir en haut Aller en bas
 

King never dies - PV DEMI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation de demi lovato
» X CANICHE MALE 1 AN ET DEMI RISQUE EUTHA BETHUNE (62)
» Froisss, demi-hobbit
» Elfinor un demi-elfe ici[U.C]
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horizon RP :: Horizon :: Celestii-