ANNONCE IMPORTANTE DANS LES MISES A JOUR ET ANNONCES.

Partagez | 
 

 Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Sam 20 Aoû - 8:27



   
   Stan + Nevyo + Tengu
   Quand Infinity détourne le regard, les souries danses
Voir Chronologie

P
ourquoi avoir voyager, pourquoi s'être promener alors que finalement attendre à la source première aurait été la logique des choses à faire. Alors que mon excursion paisible s'était terminer du côté de Viridia, je m'apprêtais à retourner voir un vieil amis du côté de Krome, quand soudain une intuition me dit de rester encore quelques temps à Viridia pour attendre si un de mes coursiers reviendrait avec une réponse de mes lettres sagement distribuer. Au total j'ai séjourner quelques nuits de plus étant inutile de réellement me promener dans la ville comme j'avais vus ce que j'avais à voir! Cela-dit je pense que ce n'ai pas le goût, ni le temps de visiter encore cette ville maudite, je veux simplement qu'un coursier me retrouve pour me mettre à jour sur la situation.

Comme prévus, il est presque midi, heure à laquelle je dis à mes coursier de me rejoindre si ils ont des informations pour moi et où me rejoindre. J'attrape donc ma faux, ne sait-on jamais dans quel contexte je pourrais en avoir besoin, ainsi que mes effets personnel pour aller siroter un verre. En entrant dans la taverne, hors de mon habitude et pour rester en vue pour mon informateur, je décide de me garer gentiment au bar et de commander à boire quelque chose de fort. Le nectar qu'on me sert est très mielleux, sans consistance et pique à peine ma gorge, mais vus la réputation de l'établissement est-ce que je m'attendais sérieusement à mieux? Je termine donc mon verre en observant un peu autour et remarque que lentement les environs se vident, mise à part à son habitude quelques fêtards qui profite de la bouteille facile pour bien se défoncer le peu de crédibilité qu'il leur reste dans l'alcool. Dans un soupir, j'ai compris que je suis trop impatient pour avoir la visite de qui que ce soit, lorsqu'un coursier entre dans la taverne en s'écroulant presque au sol.

Il fuit le sang de la jambe et sa blessure à l'air assez important, aurait-il pût être attaquer en chemin par quelqu'un qui aurait chercher à piller ses informations? Je caresse ma faux en attendant de voir si quoi que ce soit n'arriverait pas par hasard à sa poursuite pour l'achever. Sait-on jamais. Il est sauf, seulement sauvagement blesser et semble me chercher du regard. J'attrape donc la bouteille de fort en laissant des pièce de monnaie et me dirige vers lui en soupirant. J'enroule son bras autour de mon cou, l'escorte jusqu'à un siège et le pousse au fond d'un siège. Je déchires doucement un morceau de sa tenue avant de laisser couler l'alcool sur la blessure et je récupères doucement ce qui semble être un obus coincer dans sa chaire.

L'homme hurle au contact de mes doigts squelettique, mais très franchement j'en ai rien à cirer. Il me regarde en reconnaissant doucement mon visage, étant quand même celui qui l'a payer et le souffle haletant tente de parler. Je n'écoutes pas, car je dois encore lui faire un garrot à la jambe qu'il cesse de saigner comme une proie en trains de se vider. Serrant le tissus, il me retient le bras n'en pouvant plus de la douleur, mais je ne me gêne pas pour lui parler d'un ton très froid et distant.

-Lequel vous à dit non... Le corbeau? Le psychopathe?...
-N... Non Monsieur... Il à dit... Il à dit oui...
-Et il vous à enfoncer des obus à bout portant dans la jambe?


J'étire doucement mon sourcil vers le haut en me demandant vachement comment est-ce que je vais faire avec celui-là. Il va aussi me tirer dessus parce que nous avons une victoire de guerre? Ou alors m'arracher un bras pour avoir mon attention.

-I... Il s'agissait d... de... Du robot...
-Tengu? Pourtant j'avais spécifier de rester le plus neutre dans votre ton de voix. Vous avez sans doute dût l'énerver. Et où est-il partit, dans quel zone étiez-vous.


Le coursier tente de parler mais ce crétin va se vider de son sang. À en juger par les blessure il n'a pas parcourut beaucoup de distance. Je tente donc de lire sur ses lèvres.

-V... Viridia Mons... ieur. M... Mais il s... se diri... geait v... ers la... zo...ne neutre.
-Et il a accepter de me rencontrer ou non.


Le coursier approuva doucement de la tête avant de se concentrer sur le mal dans sa jambe. J'attrape doucement la bouteille de fort percher sur la table avec un verre et les glisses tout deux vers lui pour qu'il ait son repos mériter. La bonne nouvelle dans l'histoire, malgré la blessure c'est que le premier avait accepter de me rencontrer. Son coursier allait mourir, mais ça ne voulait rien dire, peut-être que ce crétin n'avait pas fait son travail avec la discrétion pour laquelle il avait été payer. Attrapant donc une nouvelle bourse d'argent, je me suis rapidement rendus où je pouvais acheter de quoi me déplacer rapidement et je trouva des chevaux pour une sommes assez modique. Aucune seconde à perdre, je me remit donc en route vers la zone neutre.

Quelque jour de voyage qui étaient ma fois assez rapide, puisque je ne m'arrêtais que sur de courte distance pour abreuver le cheval et continuer ma route rapidement afin d'arriver avant lui et l'accueillir. Justement la durée du trajet s'écoula dans le temps de le dire et une fois arrivée, on me demandait déjà dans une taverne. Je pris donc le temps de laisser le cheval aux soins d'une personne qui aurait les capacités de le faire et m'aventura dans la dîtes taverne. Un autre coursier? Sérieusement? Qui aurait bien pût confirmer sa présence cette fois, avec espoir quelqu'un qui n'est pas dans une autre ville, car si je dois encore me farcir le trajet pour retourner dans une autre ville, je serai réellement exténuer. J'en profite donc pour aller voir le coursier et celui-ci me confirme avec l'emplacement très exacte du personnage dans la ville en me précisant qu'ils sont tout deux dans la ville.

L'homme de métal et le corbeau sont donc là en même temps, il est donc temps de les rencontrer. Je demande la localisation au coursier et la sachant je m'empresse d'y aller pour découvrir de quoi il à l'air. J'ai beaucoup entendus à son sujet et les deux coursiers m'ont brièvement décris les homme auxquels la lettre à été remise, je peux donc me faire une idée assez simple. En me dirigeant vers l'auberge, je remarque une présence assez grande et métallique qui empreinte la même porte que celle dont je suis entrer quelques instants après. Il était donc très facile à sa carrure de savoir qu'il s'agissait devant moi de notre homme mystère qui à un malin plaisir à tirer sur les coursiers. Surtout qu'au tarif où je l'ai payer, j'aurais apprécier avoir cet honneur de faire ça à mes propres hommes. J'entre donc dans l'auberge et je laisse l'homme devant moi réserver sa chambre sans dire un seul mot avant de m'avancer au comptoir à mon tour.

-Soyez assez noble pour me porter assistance très cher. L'homme qui viens de louer une chambre est un amis ainsi qu'un autre de mes amis qui dors ici selon ce que j'ai entendus. J'aurais besoin d'avoir une conversation assez urgente avec ses deux-là, demain matin dès l'aube.
-Qui les demande?
-Donnez leur le nom de Anodrac, si ils cherchent plus de détails, vous direz l'hôte de la mystérieuse lettre. Ils sauront quoi en faire. Donnez leur également ce point de rendez-vous et...


Je glissa une bourse remplis de pièce d'or.

-Que cette information reste entre nous.
-Bien Monsieur.


Pour ma part, je prit aussi une chambre, après tout après avoir courût après ses deux-là autant me permettre de me reposer et être en pleine forme pour mes propres intérêts et surtout que j'allais enfin rencontrer les premiers intéresser au dit projet. Lentement je pris mes choses et je déposa ma faux contre la porte pour ensuite venir m'assoupir quelques heures. Lorsque le soleil fût lever, je m'assura d'être premier arriver sur les lieux à attendre que mes deux intéresser soient les premiers arriver. Je gardais mon épée près de moi et ma faux appuyer dans ma main prêt à intervenir contre ses deux-là. Évidemment j'espère que tout aille pour le mieux, mais avec l'assaut contre un coursier, dieu sait ce qu'il serait capable de faire contre moi, alors que je suis supposer représenter une forme d'autorité sur lui. Des bruits de pas se font entendre et je reconnais lentement la première silhouette qui franchis la porte.

-Venez vous asseoir je vous en pries. Je suis Anodrac, auteur de cette lettre. Heureux de vous rencontrer.

Il sourit doucement en apercevant enfin un inviter surprise et surtout que le second arrivait lentement derrière.

-Refermer la porte derrière vous je vous en pries. Soyons quand même un peu seul.
WILDBIRD
 

_________________
Horizon je t'aime:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 250
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation RP : zone neutre

Profil
Points de Puissance :
1210/1500  (1210/1500)
Skittles : 359
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Ven 2 Sep - 5:39



 
Quand Infinity détourne le regard, les souries danses


 



Je fus réveillé tôt ce matin-là par un homme qui cognait à la porte de la chambre que j’avais louée la veille. D’un pas lourd et encore à moitié, j’allais ouvrir la porte en me demandant qui pouvait bien me déranger à cette heure…

Celui qui m’avait dérangé si tôt le matin venait pour m’informer que la personne qui m’avait envoyé une lettre m’attendait et désirait me rencontrer. De plus, l’homme m’informait qu’il allait nous conduire, moi et le chaton à cet homme mystérieux qui m’intriguait fortement.

Toujours à moitié endormi, j’allais réveiller Nori, qui comme à son habitude se cachais sous la couette pour ne pas sortir, mais puisque je commençais à le connaitre plus je lui dis :

- Aller debout ! C’est le début d’une grande aventure aujourd’hui.

À peine ai-je fini qu’il était assis sur le lit au-dessus de la couverture et semblait totalement réveiller.

- AH BON ?

- ouais… Du moins, je crois et pour le savoir, on doit suivre le monsieur-là.

Je lui pointais l’homme qui attendait devant la porte et donnait sa veste à capuche à Nori.

- Au pire si ce n’est pas une aventure, on s’en trouvera un ensemble, promis.

- D’accord si tu le dis papa, je te fais confiance !

Le petit félin enfila sa veste et sautait en bas du lit avant de marcher vers l’homme et de le saluer en regardant derrière lui si je le suivais. J’avais rapidement récupéré nos affaires et rejoint Nori avant de dire à l’homme

- On peut y aller, j’ai toute nos affaires

Je pris la main de Nori en suivant l’homme qui nous conduisit dans une pièce de taille moyenne qui suivait le style de l’auberge dans lequel j’avais passé la nuit.

Le bois était bien présent dans la pièce et la seule fenêtre présente offrait une douce lumière matinale qui éclairait totalement l'endroit. Une table et des chaises composait l’essentiel du mobilier et pour seul décor, quelques chandeliers qui devaient, vu leur disposition, éclairer, comme la fenêtre, toute la pièce quand ils étaient allumés le soir.

Mais l’allure de la pièce ne fut pas la première chose que je remarquais en arrivant. En effet, un homme était assis derrière la table. Il semblait particulièrement grand et mystérieux… Bizarrement comme je l’avais imaginé.

Quand il se présenta et me demandait de m’asseoir, je pris la peine de me présenter aussi avant de m’asseoir et avant de remarquer une autre personne qui venait d’arriver derrière moi :

- Bonjour, je m’appelle Nevyo et le petit…

Je n’avais même pas fini de parler que Nori m’avait coupé la parole…

- Bonjour, je m’appelle Nori monsieur ! ... Pourquoi vous portez des lunettes de soleil à l’intérieur ?

J’attrapais Nori et je m’assis en l’assoyant sur mes genoux avant de dire

- Ne me coupe pas comme ça Nori… C’est moi qui parle maintenant. D’accord ?

Je le vit baisser un peu les oreilles et la tête avant qu’il réponde

- oui papa…

J’ajoutais :

- et ce n'est pas très poli de poser des questions comme ça à des gens qu’on ne connaît pas… Surtout pour un futur chatvalier.

Le petit gardait le museau bas, comme s’il allait pleurer et je m’empressais de lui relever délicatement la tête...

- Hey, petit… Ce n’est pas pour être méchant avec toi que je dis ça hein… J’essaie juste de t’aider pour plus tard… Câlin ?

Le petit me sauta au cou en me serrant en disant :

- Si ça peut faire un meilleur chatvalier de moi, je veux bien t’écouter, mais ne me chicane pas comme ça… Ça me rend triste...

- Je sais, désoler, tu sais que je n’ai pas encore l’habitude…

- Je sais papa… Bon… Tu ne voulais pas parler au monsieur et à la boite de conserve derrière ?

Je sursautais quand le petit disait cela, car j’avais complètement oublié que nous n’étions pas seul et avant de me retourner pour voir qui il avait appelé ‘’ la boite de ’ je dis :

- Nori ! Quand même soit polis…

Il rebaissait les oreilles en s’assoit face à l’homme qui nous avait fait convoquer

- Désoler papa…

Je me retournais légèrement vers l’homme qui venait de rentrer et vu pourquoi Nori l’avait surnommé ainsi, mais je lui dis, un peu mal alaise :

- Dé… Désoler monsieur, c’est encore un gamin… Il le refera plus, hein Nori ?

- Oui papa… Désoler monsieur….

Je retournais mon regard vers Anodrac et lui dis :

- Désoler pour cette situation… Dérangeante…

J’avais limite envie de me caler dans ma chaise pour disparaitre tellement j’étais devenus mal alaise, mais je tentais de garder un air sérieux pendant que Nori lui avait mis sa capuche et s’était bien assis sur mes genoux, mais toujours la tête baisser…

J’espérais vraiment que ce moment n’allait pas allait partir en cacahuète… Par ma faute


 

 

_________________
Veux tu être mon ami(e) Invité ? Aller je suis pas méchant moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 20/07/2015

Profil
Points de Puissance :
1210/3000  (1210/3000)
Skittles : 0
Titre / Réputation :

MessageSujet: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Ven 16 Sep - 12:18


Quand Infinity détourne le regard, les souris danses


Le chemin jusqu'à la zone neutre fut relativement long...ou court...en fait je ne sais pas combien de temps il a duré. Ma perception temporelle n'étant pas la même que les habitants de ce monde. Je me rend dans cette zone car j'ai reçu une lettre m'invitant à rejoindre une alliance ou un groupuscule, dans les termes la différences entre ces deux groupes n'est que leur nom. Si l'homme qui me cherche tient tant à me voir, qu'il se déplace pour me parler directement et ce sera en zone neutre.

Sur la route qui me mène à la zone, divers questions et souvenirs arrivent. Au niveau mémoriel, c'est la rencontre de Demi-Coeur qui me revient, cette charmante femme au pelage bleue au caractère si apaisant. Je me demande ce qu'elle est devenue, je ne pense pas qu'il lui soit arrivés grand mal, si ses dires sont vraies, elle est amplement capable de se défendre. Pour ce qui est du questionnement, la première est qui est cet homme qui tient à me rencontrer ? Que vas t'il donc me proposer ? C'est un mélange de méfiance et de curiosité qui me pique en ce moment mais je pense que ma curiosité sera comblé lorsque je le rencontrerais...enfin du moins si il se déplace pour me voir.


Je suis donc revenu à la zone neutre, par le fruit du hasard, je suis repassé devant la terrasse où j'ai rencontré Demi-Coeur, si j'avais des lèvres, un large sourire s'afficherait mais hélas, il n'était pas question de nostalgie et de souvenir. Si je suis autant demandé par cet homme, il devrait être ici ou bien rejoindre ce lieu incessamment sous peu. Pour qu'il me retrouve, je dois agir comme un être de chair et de sang et quelle la première préoccupation d'un être vivant après un long chemin arrivant en ville ? Se trouver un toit pour dormir, se nourrir et s'abreuver, je dois donc trouver une taverne mais laquelle? Une bien huppée ? Non, ça attirait trop de regards et de questions. Une auberge miteuse ? Non, si cet homme cherche à me donner quelques choses de secret vu qu'il m'a envoyé un courrier, ce genre d'endroit à beaucoup trop d'oreilles qui pourraient vendre le moindre vent pour de l'argent. Mon choix s'est donc logiquement porté sur une auberge moyenne. Prenant la première enseigne viable, je me suis pris une chambre, même si cela ne servira à rien. J'ai pu noter les visages de personnes dans leurs discussions à mon apparition. Surpris, choqué, intrigué, interrogatif, il est vrai qu'il est rare de croiser une personne comme moi. M'enfin, la nuit sera tranquille.

Depuis que j'ai intégré ce nouveau corps, le sommeil s'est montré très rare. Parmis ces rares occasions de sommeil, c'était une chair que je ne pourrais plus toucher et apprécier. Debout au milieu de la pièce, je me suis endormis retombant dans des souvenirs mielleux et appréciable au plus haut point. Ces quelques instants de paradis dans l'enfer de la guerre, cette femme qui venait de la jumelle vivante et moi la jumelle mortelle, l'espace de quelques minutes qui nous paraissaient des heures, nous devenions un, nous nous fusionnions pour échapper à la réalité qui nous avaient enfermés puis vient le réveil...donné par des coups dans la porte.

Secouant légèrement la tête, je suis revenu à la réalité, les coups dans la porte continuait. La colére est une chose rare chez moi mais dans le cas présent, j'aurais aimé qu'on me laisse divaguer dans mes souvenirs, me dirigeant vers la porte et l'ouvrant, la personne qui frappaient n'eu pas le temps d'arriver à la moitié de sa phrase que mon poing croisa son visage. L'homme tomba sur le mur derrière lui en se tenant le visage et gémissant de douleur, il cracha une de ses dents. Le soulevant par le col et le levant jusqu'à ce qu'il ne touche plus le sol avec ses pied.

Je n'ai pas demandé à ce que quelqu'un me réveille...

L'homme tenait mon bras avec ses deux mains et cherchait visiblement ses mots, un fin filet de sang coulant de son nez Ce n'est pas moi messire...Un certain Anodrac...l'auteur de la lettre...Il vous demande au auroreil battait frénétiquement ses jambes dans le vide.

Il me guida jusqu'à l'endroit où je devais rencontrer mon interlocuteur, une personne était déjà arrivé avant moi. Ma façon de dire bonjour ce matin-ci a été d'envoyer le frappeur matinale sur la table. L'homme fit un rebond avant de s'écraser au sol. Il se releva difficilement de sa chute et sortit de la pièce, non s'en s'être mis en position de défense en passant à côté de moi. Une fois qu'il fut sortit, j'ai fermé la porte.

J'espère que vos intentions sont intéressante Anodrac...je suis d'humeur massacrante ce matin....



_________________
IN THE GRIM DARKNESS OF THE FAR FUTURE THERE IS ONLY WAR







Dernière édition par Tengu le Jeu 3 Nov - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 120
Date d'inscription : 17/07/2016
Localisation RP : Zone Neutre - Rift

Profil
Points de Puissance :
1680/3000  (1680/3000)
Skittles : 122
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Sam 17 Sep - 7:50



   
   Stan + Nevyo + Tengu
   Quand Infinity détourne le regard, les souries danses
Voir Chronologie

Q
ui aurait dit qu'on pouvait bâtir un empire en un jour, qui avait parler que les hommes braves joignait des causes en levant simplement le poings criant des âneries et complètement sous l'effet de l'alcool. Des mercenaires, voilà ce que Anodrac aurait besoin pour arriver à ses fins et voilà ce qu'il voulait pour toucher son but de conquête personnelle avec lesquels il espérait surtout que les autres pourraient simplement partager son rêve! Après tout, il avait servit un mort-vivant qui avait autant de conviction qu'un homme de légion et pourtant il lui avait porter allégeance... Avant de le tuer sous l'emprise de la folie qui lui était monter à la tête, enfin bref. Se présenta d'abord le premier des deux venus, il aurait parier qu'il s'agissait de Tengu, l'homme de métal vus sa carrure, mais lorsqu'il se présenta il haussa un sourcil.

Nevyo et son microbe, du moins Nori qu'il disait se nommer, Stan aurait bien répondu, mais colérique de voir que ses informateur n'avait pas mentit au sujet de la collecte de l'enfant, il mâchait amèrement ses mots intérieurement. La quête dans laquelle il demanderait à ses deux mercenaires de s'engager n'était pas une partie de gardiennage ou un endroit pour emmener ses enfants, mais il pouvait comprendre étant en position ouverte sur les conditions de recrutements. Cela dit encore une fois, lorsqu'il lui demanda pourquoi il portait ses verres de fumer noir, il avait presque eu l'envie de retirer ses verres pour lui présenter de quoi ses véritables yeux avaient l'air, mais il se contenta simplement de grogner doucement du haut de ses 2 mètres 20 en glissant ses mains sur la table soufflant doucement et surtout attendant que l'autre fasse son entrée.

Il n'était pas d'humeur sociale après cette découverte disons le déplaisante qui impliquait un enfant pour le moment alors il prenait le temps de digérer et quand enfin l'autre entra dans la pièce, il ne fit pas une entrée pour le moins discrète. La dépouille du maître de chambre fit une descente assez brutale contre la table à laquelle tout le monde était assied, avant de solidement percuter le sol. Stan sur ses gardes sous la table et à l'abri des regards avait garder sa mains sur son épée juste au cas où présentant que le fait de lancer son messager pouvait être un signe de protestation, mais l'énorme tas de métal vint se joindre à eux et il attendit que le messager sous la douleur quitte la pièce refermant la porte et se lamentant dans le couloir s'éloignant doucement.

Stan tourna lentement le regard vers ce qui sembla être Tengu pour l'analyser de la tête au pied et n'étais effectivement pas déçus des renseignements assez complet que son informateur lui avait donner à son sujet. Passant de son physique surprenant jusqu'à ses méthodes assez bancales et très dégradante. Il soupira doucement en cherchant ses mots et reprit d'où il avait laisser la conversation.

-Tout d'abord, je tiens à dire cher que vous pourrez lancer autant d'homme que vous le voudrez sur la table du moment que vous n'appliquer pas ce genre de comportement envers les gens qui supportent notre cause. J'ai entendus beaucoup de renseignements à votre sujet et votre candidature m'a chaudement été recommander. Je peux donc comprendre le pourquoi de la froideur de vos actions, mais je prierais un peu de calme maintenant que nous sommes tous réunis. D'ailleurs, vous ne voulez pas venir vous asseoir plutôt que de rester debout? Il sera beaucoup plus confortable de vous approcher et de vous joindre à nous.

Il glissa donc son pied sous la table, attrapant la chaise et la poussant doucement vers l'homme pour insister qu'il vienne prendre place.

-Je ne vous ferai pas patienter très longtemps, mais je tiens quand même à rester dans l'ordre logique des choses. Nevyo, Nori... Je vous présente Tengu. Tengu, je vous présente Nevyo et Nori. Pour ma part, je signe mes documents sous le noms de ma légions familiale, mais vous pouvez m'appeler plus proprement par un diminutif humain que je qualifierais facile et rapide, Stan. Anodrac ne me serviras que pour tout document qui vous sera acheminer ou toute note à laquelle vous devrez vous adressez à moi. Vous êtes tous des hommes largement intelligents et être anonyme sera un mot d'or avant de commencer, que nous soyons clair.

Le silence indiquait fort probablement qu'ils avaient tout deux compris qu'il était question de sérieux, de discrétion et tout particulièrement d'avoir leur attention! Il ne voulait pas juste se la jouer gros dur et impressionnant.

-La lettre que vous avez reçus n'était pas une perte de temps, avant de vous expliquer ou de même aller dans quelque soit le nécessaire pour comprendre mes démarches sachez que vos service, votre magie, vos talents ont été chaudement recommander parmi ceux de beaucoup de mage qui traverse ce monde à partir de quoi je vous ai choisi. Vos services seront grassement payer et vous aurez la gloire jusqu'à en être pleinement satisfait. Je suis un homme de parole et je paie toujours ce que je dois à ceux qui sont de parole pour me servir.

Il soupira doucement en observant à tour de rôle Nevyo et Tengu.

-Il n'y à pas que vous deux qui ai été convoquer, d'autres mage se joindrons à notre cause par une confirmation dont j'ai déjà eu part, mais vous êtes les deux premier d'une longue aventure qui ne cessera de s'agrandir. Je vous résume donc ce pourquoi vous avez été recruter, la cause qui je l'espère vous paraîtra logique, pertinente et à laquelle je souhaite vous compter dans mes rangs. Je veux constituer un rassemblement pour la liberté de Horizon. Concrètement, vous en avez pas spécialement assez de toujours vous promener dans les différents territoires de ce monde et de croiser par-ci ou par-là simplement des regroupements différents?

Il se racla doucement la gorge

-Sous la volonté de ce soit disant dieu qui nous surveille? Je parles bien de Infinity. Une divinité qui nous divise tous autant que nous sommes, qui à diviser les hommes en fonction de leur volonté, de leur idéologie ou encore de leur choix? Une soit disant divinité qui garde à lui seul le choix d'entrer dans Horizon, mais de ne jamais en ressortir? Vous n'avez jamais voulut goutter la liberté des terres, avoir le contrôle de libérer tout le monde d'une emprise des chefs, de simplement mettre tout le monde sur le même pied d'égalité avant de tous se réunir autant que nous sommes pour aller voir cette soit-disant divinité et lui retirer ses droits à ses portails?

Il fixa Nevyo, puis Tengu

-Reprendre Horizon pour en faire une terre où chacun est libre de faire ce qu'il lui plaît sans être obliger de recourir à devenir sous les critères sélectif d'un groupe, quelqu'un dont il n'a jamais eu le besoin! Reprenons ses foutus vortex et détruisons la divinité pour être à notre tour divinité de nos propres choix!

Il laissa un silence puisque c'est quelque chose qui est quand même difficile à avaler étant une nouvelle vision du concept de tout ce qu'on apprends sur Horizon, il s'agit très certainement également de la première fois que quelqu'un veut remettre une divinité à sa place, mais Stan étant une divinité pour certains il avait le rêve grand de pouvoir remettre sur pieds une logique à ses terres et de faire saigner Infinity en personne. Évidemment pour le moment il devait recueillir BEAUCOUP d'élément avant d'en arriver là, mais chaque morceau pour commencer et ensuite de quoi il serait capable de monter une véritable unité.

-Dit comme ça, ce peut-être un projet suicidaire voir-même impossible, mais soyons logique dans ce que nous voyons autour de nous, la terre devrait appartenir à l'homme qui devrait être libre de ses choix et non pas à ses chefs de regroupement et à leur demande. Évidemment, si les chef de groupes ne portent pas d'opposition à nos requête, nous ne sommes pas là pour uniquement envahir ayant pour objectif de montrer le chemin d'une liberté aux autres... Mais si tout regroupement veux se mettre dans nos pattes, Si tout homme veux démontrer qu'il s'oppose à notre volonté de liberté, alors nous aurons recours à la force. Et c'est là messieurs que vous avez votre rôle de recrutement, à moi seul, je suis peut-être capable de repousser quelques hommes lambda, mais les chef viendront vite m'arrêter. À nous tous, en tant que légion, nous serons une muraille, un poids contre une plume.

Il observa Nevyo et Tengu une fois de plus.

-Je veux que ce soit clair, ma proposition à été faîtes, je veux entendre ce que vous en penser ou vos revendications. Comme je l'ai dit, vous serez plus que payer naturellement pour vos service, mais également retrouver la liberté sera aussi offert et qui sait vous pourrez choisir de rester ou de quitter. Toutefois, voilà ma condition qui est assez minimaliste, en vus des nombreuses candidature pour équilibrer le regroupement et être plus fluide quand à nos actions, j'ai pris la peine de vous jumeler. Vous devrez donc être un duo imparable, efficace et surtout ne faire qu'un contre l'ennemie.

Il soupira doucement en vus du défis qui se présentait.

-Vous avez tout deux des qualificatifs propre à vous même qui pourront vous mener loin si vous les utiliser en équipe. Évidemment dit ainsi c'est nouveau et je comprendrais que vous ayez plusieurs questions. Mais je serais là pour vous aider à bâtir ce nouveau monde qui serait nôtre.
WILDBIRD
 

_________________
Horizon je t'aime:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 250
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation RP : zone neutre

Profil
Points de Puissance :
1210/1500  (1210/1500)
Skittles : 359
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Ven 23 Sep - 2:30



 

Quand Infinity détourne le regard, les souris danses...


 



Le calme résignait dans la pièce avant que la boite de conserve lance avec force un homme qu'il semblait avoir mal traité par la mauvaise humeur...Hey oh moi non plus je n’aimais pas être réveillé, mais je n’allais pas me mettre à taper tout le monde...

Monsieur Anodrac interrompis ce moment de ''malaise'' pour parler à celui que j'avais nommé plus haut boite de conserve en lui permettant de lancer des hommes qui ne faisaient pas partit du groupe ? Vraiment tout devenait un peu étrange pour moi... Et Nori qui regardait les deux hommes en rentrant la tête dans ses petites épaule, clairement mort de trouille... Je lui murmurais :

- Ne t'inquiète pas, je suis là. Je t’ai promis de te protéger et je le ferais même contre ses deux types, compte sur moi.

Le petit hocha la tête sans dire un mot et je pu me reconcentrer sur la conversation et apprendre que monsieur Anodrac se prénommais Stan et que l'autre homme se nommais Tengu...Tengu quel drôle de nom, mais bon je me nommais Nevyo ce n’est pas vraiment mieux...

Bref quand monsieur Anodrac nous expliqua ce le pourquoi du comment, Nori et moi restions complètement silencieux. J'essayais de noter le plus de détail possible mentalement pour tout noter dans un de mes cahiers plus tard pour ne rien oublier.

Au final, j'appris des choses sur ce monde que je ne connaissais pas au part avant. Tout ce que je savais, c'était le nom de quelques endroits et le nom de quelques personnes.

Quand il demandait si on en avait marre de croisé des regroupements différents, je le regardais un peu bizarrement, car je n'en connaissais aucun et je n'en avais pas vu pour l'instant et cette histoire de portail me disait vaguement quelque chose...

Mais bon, j’étais plutôt perdu avec tout ça et je n'osais pas poser de question pour l'instant et me contentais encore d'écouter en hochant la tête de temps à autre.

Il continua son discours en nous parlant d'un paquet de choses, puis que nous allions être payés pour nos services et que j'étais jumelé avec Tengu... J'allais devoir le surveiller celui-là pour pas soit me faire taper dessus ou qu'il tape sur Nori...

Il nous parlait pour conclure l'importance de travailler en équipe et je hochais encore la tête pour lui signifier que j'avais compris et je dis :

- Je peux vous appeler chef ou Stan/Anodrac vous convient le mieux ?

Mes autres questions attendront pour l'instant mon regard passait de Tengu à Stan et a Nori en attendant patiemment la suite...



 

 

_________________
Veux tu être mon ami(e) Invité ? Aller je suis pas méchant moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 20/07/2015

Profil
Points de Puissance :
1210/3000  (1210/3000)
Skittles : 0
Titre / Réputation :

MessageSujet: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Sam 12 Nov - 23:51


Quand Infinity détourne le regard, les souris dansent



La personne qui m'avait invité se faisait appelé Stan, ou du moins c'est le diminutif avec lequel il voulait être appelé nous expliquait à moi et à l'autre invité la raison de notre entrevue. Il n'avait pas froid au yeux, c'était évident car son rêve est d'unifier ces terres afin que chacun puisse choisir sa voie qu'importe le territoire, nous ne sommes pas seuls car d'autres nous rejoindrons et veut pas ailleurs reprendre les portails à la divinité qu'est Infinity. Une fois qu'il a fini son discours et nous demanda notre avis, je ne pus m'empêcher de rire. Ce rire mélangeant corde vocale et synthétisme.

Après que mon rire ce soit arrêté, je lui ai expliqué ma façon de pensée. Lui expliquant que ce n'est pas avec une dizaine de personnes équipés d'armes, d'armures et de magie qu'il parviendra à unifier ces terres. Une unification ne vient que pour partir dans les étoiles, qu'il était normal que des groupes de pouvoir se forment en fonction des intérêts communs. Vouloir unifier ces terres c'est d'abord mettre à bas ces groupes et qu'à ce jeu là, il risque de finir à 4 contre 1 voir même à 5 contre 1 si Infinity s'en mêle. Pour pouvoir espérer de tenir face à ces groupes, il a besoin d'une industrie et d'une logistique inébranlable, transformer la zone neutre en véritable forteresse et un équipement avancé comparé aux autres factions.

Lui laissant quelques secondes pour digérer les informations, je lui ai dit que ce challenge impossible, je le prenais car je  connais des schémas d'armes et de fortifications bien plus avancés que les autres. Je connais des astuces d'industrie et de logistique et puis surtout, je vois bien plus de facette d'une guerre que les autres.Alors que le plupart ne voit que des chevaliers, des archers et hypothétiquement des mortiers, moi je vois l'infanterie lourde soutenue par l'infanterie légère, guidés par les tireurs embusqués qui peuvent retenir des groupes entiers avec leur précision, les flancs ennemis seront débordés par des blindés lourds soutenus eux par des blindés plus légers, l’arrière des ennemis seront pilonnés par l'artillerie pour l'empêcher de reculer et l'aviation se chargera de les désorganiser

Puis, je lui ai expliqué qu'il y avait un autre moyen que la manière forte  pour unifier ces terres. Ces portails apportent énormément d'objets venus de toutes époques et de tout monde, pourquoi ne pas les utiliser pour en faire notre économie ? Nous transformeront la zone neutre en citadelle avec ses usines mais pouvant utiliser ou recycler ce qui sort du portail. Vu que nous aurons une armée avancé sur les autres, ils ne nous chercheront pas la guerre et nous deviendrons plus puissant économiquement, nous permettant de devenir la première puissance de ce monde et ainsi intégrer les autres groupes

Puis vient la question de l'autre invité, je lui ai expliqué que cet « enfant » si celui ci est effectivement l’engeance de l'homme, cet enfant sera un fardeau car son protecteur ne voudras pas prendre de risque car il voudra le retrouver après la mission, ne permettant pas ainsi la totale participation et à l'inverse aussi car si l'enfant venait a être enlevé, il prendrait toutes les préoccupations dans son protecteur et ne penserait à rien d'autre que d'aller le chercher au péril de sa vie

Maintenant Stan....ne fait aucunement rentrer la chance dans tes calculs...la chance, tu ne l'as uniquement que si tu te la fabriques... j'ai pris une boule dans la main, traînant dans la piéce Une planète tient dans une seule main Stan...il suffit d'avoir l'audace de le saisir avant d'écraser la boule récemment ramassés.



_________________
IN THE GRIM DARKNESS OF THE FAR FUTURE THERE IS ONLY WAR





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 250
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation RP : zone neutre

Profil
Points de Puissance :
1210/1500  (1210/1500)
Skittles : 359
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   Lun 9 Jan - 22:58



 
Quand Infinity détourne le regard, les souries danses


 



Après moi, se fut le tour de l'être robotique de s'exprimer. Il avait un avis intéressant sur la question... Il avait l'air de quelqu'un qui si connaissait en tactique de guerre et capta tout de suite mon attention même si au final, je suis plus un pacifiste qu'un guerrier, mais bon certain choses méritait de combattre pour et d'autre non.

J'étais content qu'il parle de manière douce, car, certes, je pouvais me battre, mais j'avais aussi Nori qu'il ne fallait pas oublier dans ce projet. Il était encore trop jeune pour se battre, mais si je lui demandais, je savais qu'il voudrait prendre les armes bêtement pour me suivre...

Sacré chaton, mais bon, je n'avais pas d'autre personne qui pouvait s'en occuper et c'était à moi de me débrouiller pour qu'il ne lui arrive rien.

Mon regard se planta fixement dans la direction de Tengu quand il se mit à parler de mon petit en le traitant de fardeau.. Et je fis de mon mieux pour rester zen. Oui s'il lui arrivait quelque chose, j'irais le chercher, mais déjà, il faudrait me tuer pour me le prendre. Des risques, je n'en prenais pas déjà à la base, je suis un corbeau pas une machine de guerre et c'est vrai qu'avec Nori sous ma garde, je prendrais encore moins de risque ou du moins rien qui ne pourrais mettre mon chaton en danger, mais bon, je répondis calmement à l'homme de métal :

- Que mon petit soit là ou pas, je ne prends pas de risque inutile ou suicidaire à toute vitesse, moi, je suis un corbeau, pas une machine de combat.

Je le laissais finir de parler à Stan et laissais un peu de temps s'écouler, puis je me levais et regardais les deux hommes :

- Je m'excuse, mais j'ai un autre rendez-vous ailleurs et j'aimerais y arriver à l'heure. Si vous avez besoin de moi, je serai toujours disponible à prendre rendez-vous par lettre. Votre projet semble intéressant et si mon aide vous semble être utile, je serais intéressé.

En finissant ma phrase, je pris la main de Nori et me dirigeais avec lui vers la sortie, je n'avais pas de rendez-vous ailleurs, mais je trouvais que cela s'éternisait trop pour moi. Les gens ne perdent normalement pas autant de temps quand il communique par lettre... On verra bien ce que cela deviendra.

Hrp:
 


 

 

_________________
Veux tu être mon ami(e) Invité ? Aller je suis pas méchant moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand Infinity détourne le regard, les souries danses [PV NEVYO & TENGU] {PARTIE 2}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander
» Mon coeur s'enflamme et embrase mon être quand ton regard croise le mien //Rhinoutte//
» Quand le regard saigne, l'esprit renaît. [Lenka Xil'Naälhyr]
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Quand le malheur frappe une nouvelle fois [Loup]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horizon RP :: Horizon :: Zone neutre-