ANNONCE IMPORTANTE DANS LES MISES A JOUR ET ANNONCES.

Partagez | 
 

 Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 19

MessageSujet: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   Dim 2 Oct - 17:08





Présentation de Frisk






Fiche d'identité


AvaPres
Pseudo : Frisk
Provenance : Undertale
Sexe : Fille
âge :  ???
Capacités :  Determination. Permet de reprendre à un point de sauvegarde avec CONTINUE. De même, permet de ressusciter au dernier point de sauvegarde. Permet aussi de créer des "boîtes de dialogues" visibles aux gens, seul moyen de communication à Frisk qui est muette.



Mental



Bonjour. Je m'appelle Frisk. Frisk l'humaine. Je suis une enfant. Mais on dit que je ne ressemble pas aux autres enfants. Et... je pense qu'ils ont raison... ? C'est vrai que... déjà les personnes n'arrivent pas à savoir si je suis un garçon ou une fille. Mais aussi ils disent que je suis moins naïve qu'une enfant. Je ne connaissais pas ce mot. "Naïve". Alors je leur ai demandé. Ils m'ont dit que j'étais moins "innocente". Et plus "réfléchie". Je pense que j'ai compris ce que ça veut dire. Je sais plus de choses qu'une enfant. Je sais trop de choses. Je ne pense pas que j'étais comme ça avant. Mais depuis ce qui m'est arrivée... je pense que j'ai beaucoup changé. Je suis devenue plus calme aussi. Je le sais car je regarde les autres enfants. Ils sont plus bruyants que moi. J'étais comme ça aussi...

J'aurais bien aimé ressembler aux autres enfants. Je veux juste une vie normale... mais il faut croire que depuis toujours je n'y avait pas droit. En fait... je ne sais pas si c'est depuis toujours... je ne me souviens de rien avant d'arriver dans l'Underground. Je me souviens juste de mon nom. Je ne sais pas comment je suis arrivé ici... et je ne sais pas si j'ai un papa et une maman. En fait mes amis disent que je suis intelligente mais je suis très bête... j'ai du mal à faire les choses. J'ai du mal à lire et à écrire, je ne sais pas nager, pas faire de vélo, et... j'ai... peur du noir... normalement c'est les tous petits qui ont peur du noir. J'en a peur car à chaque fois il me rappelle les combats... et les morts.

En plus de ça je... je suis muette. Mais... heureusement je n'ai pas à écrire sur un carnet pour me faire comprendre. J'ai un pouvoir lié à ma détermination... je peux... comment dire... faire apparaître des "boîtes de dialogues". Du coup je peux marquer n'importe quoi dedans et je peux le montrer aux autres. C'est cool... je crois.

En fait la seule chose que je sais bien faire c'est me battre. Et je n'aime pas me battre.

Je n'aime pas les gens méchants. Être méchant c'est pas bien. Si quelqu'un est méchant avec mes amis... je ferais en sorte qu'il ne soit plus méchant. Il y a plein de moyens d'arrêter quelqu'un de méchant. Mais moi je préfère utiliser la "MERCY". Faire preuve de pitié, et ne pas lui faire de mal. Je peux essayer de le convaincre d'arrêter... je peux essayer d'être son ami ? C'est le mieux pour éviter toute violence. Ce n'est pas si difficile... il suffit juste d'apprendre à le connaître. J'ai déjà réussi à épargner toutes les personnes qui me voulaient du mal dans l'endroit où j'étais. Et à la fin tout le monde était heureux. On a eu notre "happy ending". Donc j'essaierais de faire la même chose ici. Si ça ne marche pas... je prendrais la fuite pour ne pas combattre. Mais si ça arrive alors que je dois protéger un ami... je ferais tout pour le protéger. Même tuer.

On m'avait dit aussi que je suis très polie. Avec les petits et les grands. Je sais que c'est très important de faire ça. Car ça veut dire qu'on les aime bien et qu'on les respecte. On m'avait dit aussi que je suis très gentille et serviable. Parce que je passais beaucoup de temps avec mes amis et que je les aidais. Et parce que je faisais preuve de pitié envers tout le monde, même ceux qui me voulaient du mal. Ils disaient que je n'avais jamais tué personne. Que je n'avais jamais fait de mal à qui que ce soit. J'étais considéré comme une "sauveuse" pour eux. Parce que je les avais tous libérés. Parce que j'avais réussi à leur donner de l'espoir et à réaliser leurs rêves.

...

Ce n'est pas vrai. Ils ne savaient pas ce que j'avais fait. Combien de fois je l'ai "refais". Il n'y en a qu'un seul qui sait. Et il n'est même plus là. D'ailleurs...

Plus personne n'est là.

J'aurais pu les épargner. J'aurais pu faire preuve de pitié. Je ne l'ai pas fait. Ce n'est pas un accident. Je l'ai voulu. Alors que j'ai aussi voulu tous les libérer... pourquoi ? C'est parce que je le pouvais. Et parce que je le pouvais... je l'ai fait. Pas pour être "méchante". Pas parce que j'étais un mégalomane comme "l'autre". Mais pour aller jusqu'au bout. Parce que c'était... amusant. C'est ça... ma détermination. Ma volonté de vouloir continuer à "jouer",  peu importe les conséquences. Je n'ai pas de regrets. C'est vrai que je suis toujours une enfant. Et en tant qu'enfant il y a une part que j'ai toujours gardé. J'aime jouer. Et aujourd'hui je vais être satisfaite. Car les règles du jeu ont changé.

...


Je suis une mauvaise personne. Je suis une mauvaise amie. Je veux changer. C'est bizarre pas vrai ? Je veux les protéger contre les autres personnes... mais je les tue également. Pourquoi je suis comme ça ? Je ne sais pas.

...

De toute façon je n'ai qu'à RESET... non ?

Comme ça je peux continuer de tuer des gens quand je veux... et ils réapparaitront toujours. C'est mieux que de rester dans le même monde où je tue jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne. C'est vrai que le mieux serait d'arrêter complètement... mais... je... je peux pas. Je... je veux continuer à prendre du LOVE. Je me sens tellement bien quand je le sens monter en moi. Chaque fois qu'un nombre augmente... cette sensation... c'est moi. Je... je ne peux pas m'en passer... je sais pas pourquoi... il FAUT que j'en ai. Lorsque je n'en ai pas je me sens mal... très mal. Comme si j'avais un vide à l'intérieur de moi.

Est-ce que ça veut dire... que je suis mégalomane ?




Physique



... Je suis une enfant. Je suis donc petite. Ma mamonstre m'a dit que je faisait 1 mètre 60 et 48 kilos. Elle me dit aussi que je suis "une belle enfant"... mais je ne le pense pas. Je me trouve moche. Déjà je ressemble à un garçon mais en plus de ça... j'ai les yeux rouges. Ils sont effrayants. Du coup je porte des lentilles que m'a donné mon amie Alphys. Ça me donne les yeux marrons foncés. J'ai une peau blanche un peu bronzée. J'ai des cheveux mi-longs lisses et marrons. Beaucoup disent que j'ai une tête "neutre" et "blasée". J'ai un visage arrondi... normal, je suis jeune. Je suis en bonne santé ! En très bonne santé même... j'ai un meilleur physique que les enfants de mon âge. Meilleur en tout. C'est grâce aux aventures que j'ai vécu. J'ai un corps petit et mince, du coup je suis plutôt discrète. Mes vêtements ? J'ai un pull bleu aux rayures violettes, et un pantalon et des chaussures marrons. Sinon parfois j'ai des vêtements similaires... comme un t-shirt bleu aux rayures violettes et un short ! Il n'y a pas beaucoup de vêtements dans l'Underground... j'ai bien un tutu, un bandana, des gants, des chaussures de ballerines, des lunettes... mais je préfère porter ça. J'ai aussi un médaillon. Celui que j'ai récupéré quand j'ai... peu importe. J'ai aussi un couteau. Pas un jouet... un VRAI COUTEAU. Je l'ai eu en même temps que le médaillon. C'est pour ça que je vous demande de ne pas vous fier à mon apparence. Je suis plus fort que j'en ai l'air. Je sais me battre. Je sais tuer. J'ai l'air d'une enfant normale, totalement innocente... ce n'est pas le cas.



Histoire



L'histoire de votre personnage, celle-ci portera surtout sur l'avant apparition dans Horizon. Une partie expliquant l'arrivée de votre personnage dans Horizon sera aussi demandée avec l'histoire. (15 Lignes Minimum)

"C'est pour ton bien mon enfant. Tu as besoin de ça. Sois sage d'accord ? Je viendrais te chercher plus tard."

"O-on veut tous que tu ailles mieux Frisk ! T-Tu dois affronter tes problèmes ! Même moi j'ai réussi à le faire a-alors pour toi ça devrait bien aller ne t'en fais pas !"

"Frisk... si tu as réussi à aller jusque là alors tu peux le faire... reste déterminée !"

"Humain ! Si jamais tu ne te sens pas à l'aise, fais ce que je ferais ! Pense à ton meilleur ami, et tu te sentiras mieux ! Je te ferais des spaghettis en attendant ton retour ! NYEH EH EH EH EH !"

"Hey PUNK ! Relève un peu la tête et bats-toi ! J'ai connu une Frisk bien plus déterminée que ça ! Alors dépêches-toi de guérir pour qu'on se fasse plus de mouron pour toi ok ?!?"

"..."

Tous me souhaitaient bonne chance. Ils étaient adorables. Mais parmi eux je savais qu'il y en avait un qui tenait moins à moi. Celui qui n'avait pas répondu. Celui qui me regardait bêtement, de son grand sourire amusé. J'espérais qu'il me dise quelque chose. N'importe quoi...

"Welp... we're all counting on ya kid."

Ce visage... ce ton... ces mots... il l'avait fait exprès. Il avait fait comme la dernière fois. Comme LES dernières fois. Tout ça pour me faire sentir mal. Et le pire c'est que ça marchait. Mais je ne pouvais rien lui dire. Tout était de ma faute. Je n'avais pas le droit de lui en vouloir.

Sur ces mots je les quittais et j'entrais dans la salle. J'étais toujours un peu nerveuse... ce n'était pourtant pas la première fois que j'y allais. Mais cette fois-ci, j'allais essayer de tout lui dire. Tout raconter... mon histoire, mes problèmes. Ça allait être dur... je ne savais même pas si elle allait me croire. Mais je devais essayer. Pour les autres et pour moi.

Elle était assez gentille avec moi. Elle était souriante, et essayait de me faire sentir mieux. Même si je ne comprenais pas trop ce que faisaient ces thérapies...

Elle avait une voix très douce. Parfois quand je parlais elle notait quelque chose dans un livre, je ne savais pas trop quoi. Et aussi lorsque la fin approchait elle me donnait un bonbon. Ça faisait depuis un moment que c'était comme ça, que j'allais chez elle. Mes amis disaient que c'était pour me soigner, car je n'allais pas bien. C'est vrai... j'avais vraiment mal à l'intérieur. J'aurais aimé ne plus avoir mal. J’espérais vraiment qu'elle pouvait me soigner...

Chaque fois elle me disait que si j'avais un problème, quelque chose qui me faisait du mal au cœur je pouvais lui dire. Je ne savais pas trop au début si je devais tout lui raconter... mais maintenant je me sentais prête. J'allais tout avouer.

On était toutes les deux assises sur les genoux, sur le tapis. Elle attendait que je lui raconte. C'était stressant... après plusieurs secondes j'arrivais enfin à lui montrer mes quelques mots. Vu que j'étais muette ça allait être un peu long de tout dire. J’espérais avoir le temps de finir.

"Tout remonte il y a bien longtemps. Il y a plusieurs années une guerre éclata entre les humains et les monstres. Après une longue bataille, les humains furent victorieux. Ils scellèrent les monstres sous terre grâce à une sortilège. Tout le monde connaît cette histoire...

Plusieurs années plus tard... des rumeurs circulaient à propos du MT.Ebott. On disait que ceux qui escaladaient ne revenaient jamais. Je suis montée. J'ai trébuché. Je suis tombée sous terre.

Ceci c'est... tout ce dont je me suis souvenue quand je me suis réveillée la première fois. Rien d'autre. Je ne savais même pas si j'avais une famille. Je ne savais même pas si j'avais des amis. Je ne me souvenais plus d'où je venais, ni de mon âge, ni ce que j'étais venue faire ici. J'hésitais même à propos de mon nom. Étrangement j'hésitais entre deux choix. Je ne savais plus si je m'appelais Frisk... ou si je m'appelais Chara.

Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Pourquoi j'hésitais entre ces deux noms ci ? Ce n'est pas comme si ils se ressemblaient. Après une longue hésitation j'ai finalement décidé de m'appeler... Chara. Quand je me suis relevée j'ai vu que j'étais sur un parterre de fleurs dorées. Tout autour de moi il y avait de la roche... et un chemin. Un long chemin sombre. J'avais trop peur pour avancer. Regardant le trou en haut d'où je suis tombée, j'ai commencé a appeler à l'aide. Je voulais que quelqu'un m'entende. Je voulais que quelqu'un m'aide, pour ne pas rester toute seule. Je voulais savoir si j'avais une maman et un papa. Alors j'ai crié...

-Maman ? Papa ? S'il vous plaît quelqu'un, aidez-moi !

...

But nobody came."


Je m'arrêtais un instant. Je la vis en train de noter quelque chose dans son livre. Pour le moment elle avait l'air de me croire... elle écoutait attentivement et avait une tête assez... neutre. Je continuais donc mon histoire.

"Je devais faire face au danger toute seule, comme une grande. Et même si j'étais effrayée, quelque chose me donnait la force de continuer. Un sentiment étrange grandissait en moi... j'étais remplie de détermination. C'est à partir de ce moment là que mon aventure commença.

Tout a commencé avec elle. Une dame très gentille, qui m'avait sauvé de cette fleur méchante. Elle avait beau être une monstre, elle n'avait pas une apparence menaçante. On aurait dit un mélange entre une chèvre et un humain, vêtue d'une robe violette motifs. Elle a été très gentille avec moi. Elle avait décidé de m'aider, et de prendre soin de moi. Sa voix était tellement douce et rassurante... on aurait dit... une maman. Elle se comportait vraiment comme une maman avec moi. Mais finalement il y a un moment où elle a du me laisser seule. Et à partir de ce moment là...

J'ai eu si mal...

Les monstres m'ont attaqué. Encore et encore. Ils m'ont blessé plusieurs fois. Mon sang a coulé. Ça m'a fait tellement mal que j'ai cru que j'allais mourir. J'ai essayé d'être gentille... Toriel m'avait dit d'avoir une conversation amicale avec eux. Que je devais faire preuve de CLÉMENCE. Mais certains d'entre eux ont refusé que je les épargne, et ils ont continué a attaquer. J'avais tellement peur... tellement mal... je ne voulais pas combattre. Je ne voulais pas que ça continue.

Je ne voulais pas mourir.

J'ai donc tué certains d'entre eux. Ceux que je n'arrivais pas à épargner. Ceux qui étaient sur le point de me tuer. Et lorsque je l'ai fais mon EXP et mon LOVE ont augmenté. Lorsqu'ils sont devenus de la poussière, je me suis sentie... mal. Je pleurais, même s'ils m'avaient fait si mal je ne voulais pas en arriver là. Mais je n'avais pas le choix. Ils m'ont forcé à le faire... du coup je ne suis pas une mauvaise personne n'est-ce pas ?

Je tremblais à chaque pas. J'avais peur d'avancer. Pourquoi ne voulaient-ils pas me laisser tranquille ?

"Je ne suis qu'une enfant... ils sont si cruels... je ne veux faire de mal à personne. Pourquoi ils sont si méchants avec moi ? Je veux que quelqu'un m'aide... j'ai si peur... papa... maman...Toriel..."

Ils ne m'ont jamais épargné par eux-mêmes. À chaque fois je devais faire quelque chose pour qu'ils me laissent tranquille... mais parfois ça ne marchait pas. Et finalement après plusieurs minutes seule, perdue, affaiblie, face à un monstre que je n'arrivais pas à épargner... il me donna un coup fatal. Je sentis mon sang couler un instant et puis finalement... plus rien. Je ne voyais plus que l'obscurité en face de moi. Puis étrangement, une voix me dit de ne pas abandonner et de rester déterminée. Avant que je ne comprenne quoique ce soit j'étais de nouveau dans les Ruines, soignée et un peu plus éloignée de là où j'étais... je ne comprenais pas ce qui était arrivé. J'étais sûre que j'allais mourir et pourtant j'étais encore là... est-ce que ce n'était qu'un rêve ? Qu'une hallucination ? Ce n'est que plus tard que je compris qu'en réalité on m'avait bien tué... mais que j'étais... revenue."


J'hésitais beaucoup en racontant mes dernières paroles. Je... dire ce genre de choses n'est pas facile. Dire que l'on a combattu des monstres n'est pas facile. Dire que l'on a ressuscité n'est pas facile. Parce que c'est difficile à croire. Je savais qu'elle ne me croirait jamais, et qu'elle me regarderait comme les autres, de manière... méprisante. Et pourtant... ce n'était pas le cas. Son visage ne montrait pas d'expression étrange envers moi. En fait il n'avait pas changé. Elle continuait de noter en gardant une expression neutre, du coup je ne savais pas si elle me croyait ou non.

Je ne m'étais pas rendu compte que j'avais arrêté de parler pendant plusieurs secondes. Après un silence elle finit de noter, avant de me regarder avec un grand sourire en me disant :

"Je peux entendre la suite ?"

Je me repris alors. En lui hochant la tête, je continuais mon histoire.

"À chaque fois que je mourrais je réapparaissais. Je pouvais donc gagner chaque combat, trouver à chaque fois le moyen de les épargner. Ce pouvoir... au début j'ai pensé que c'était quelque chose de très utile. Qu'il s'agissait du meilleur pouvoir possible. Vu que j'avais vraiment peur de mourir, le fait d'avoir cette faculté... ça me rassurait. Ça m'aidait à avoir moins peur.

Après avoir parcouru un long chemin dans les Ruines, je réussis à retrouver Toriel. Elle me guida ensuite dans sa maison, où je suis restée vivre un moment. Au bout de plusieurs jours, j'ai décidé de quitter les Ruines. Je lui ai demandé comment partir et ça ne lui a pas plus. Et finalement après une petite dispute... il a fallu que je me batte contre elle. C'était très dur. Je ne voulais pas lui faire de mal. Elle était si gentille... après tout ce temps elle était devenue comme une maman pour moi. Mais je n'avais pas le choix. Elle me forçait à le faire. Elle me forçait à combattre... comme tous les autres.

Je n'y arrivais pas. Je ne pouvais pas l'épargner. Je ne savais pas comment faire... et en attendant elle continuait de m'attaquer avec ses flammes. Elle allait me tuer elle aussi. Je ne voulais plus mourir... mon dieu non, c'était trop horrible... je ne voulais plus avoir mal. Je n'avais donc pas le choix. J'ai du la tuer. Après plusieurs coups de couteaux, elle tomba à terre et se transforma en poussière. Je me sentais tellement mal. Toriel était la seule personne que j'aimais depuis que je suis arrivée ici. C'était aussi la seule qui m'avait aidé. J'ai été obligée de tuer ma maman...

Mais étrangement je ressentais quelque chose d'autre. Alors que j'avais tué plusieurs personnes, une partie de moi sentait... qu'elle aimait ça ? Chaque fois que je gagnais de l'EXP,  je me sentais étrangement bien. Comme une sensation de soulagement... je ne comprenais pas trop. Bien sûr, ce n'était rien comparé à la peine que j'ai eu en tuant tous ces gens... surtout Toriel. Pourtant cette sensation était là... et ça me dérangeait. J'avais l'impression d'être un monstre."


Elle continua de noter. Après ça elle me dit que la séance était finie, que je lui raconterais la prochaine fois. Elle me donna un bonbon et me félicita pour mon courage... je me sentais... un peu mieux.

_____________________________________________________________________

Me revoilà avec elle. La nouvelle séance commença, et elle me demanda si je voulais continuer mon histoire. Maintenant que j'avais commencé c'était devenu plus facile. On se remit comme la dernière fois, sur les tapis... et je lui racontais la suite.

"Après avoir longuement pleuré je décidais de continuer à avancer. Malgré ce qu'il s'était passé je restais déterminée. Je voulais partir d'ici... rentrer chez moi, et essayer de trouver mon papa et ma maman. Je voulais une maison. J'arrivais donc dans un nouvel endroit,  un lieu glacial... il y avait de la neige, malgré le fait que j'étais sous-terre. J'avais si froid... il fallait que je trouve un endroit où m'abriter, une maison où me reposer. C'est donc en marchant dans les contrées enneigées que je rencontrais ces deux personnes. Sans et Papyrus.

Les deux étaient vraiment géniaux. Ils étaient des frères squelettes. L'un était petit et gros avec un grand manteau et des chaussons, et l'autre était grand et mince avec une sorte de costume de super-héros. Ils sont super drôles, ils passent leur temps à faire des blagues et des puzzles idiots. Ils sont très gentils aussi... même s'il y a Papyrus que souhaite me capturer. En leur compagnie je me sentais bien... un peu comme avec Toriel.

Après ça il a fallu que j'affronte Papyrus. Au début j'avais peur que ça se passe comme avec Toriel... mais finalement j'ai réussi à l'épargner. Et à la fin il est devenu mon ami. Il m'a aussi indiqué le chemin pour rentrer chez moi. Remplie de détermination, je continuais alors à avancer."


"Excuse-moi... tu peux m'en dire un peu plus sur Sans et Papyrus ?"

Elle m'interrompit un moment. Je ne comprenais pas trop cette question, mais si elle veut savoir... ça ne me dérange pas.

"Papyrus est vraiment quelqu'un de gentil... la personne la plus gentille que je connaisse. Il ne tuera jamais personne, même la plus mauvaise car il pense que même la pire des personne peut changer..."

Je m'arrêtais un instant. Sans le vouloir je me suis rappelé d'affreux souvenirs. Papyrus... je lui avait fait du mal. Il avait cru en moi même après que je l'ai...

Non je ne devais pas penser à ça. Je... je dois me concentrer. Elle avait remarqué que je m'étais arrêté et avait noté quelque chose d'autre. Je devrais lui raconter. Je lui dirais... le moment venu.

"Quand à Sans il pense comme lui... je crois. Lui aussi est gentil, même si parfois il a ses côtés effrayants. Mais ça n'arrive presque jamais, juste quand c'est moi qui ai fait quelque chose de mal. Sinon... c'est le seul monstre qui ne m'a jamais fait de mal. C'est pour ça que je l'aime beaucoup. Chaque fois que je le voyais il faisait des blagues, parlait et riait avec moi..."

Mais ça n'arrivera sans doute plus jamais. À cause de ce que j'ai fais. Je... je lui dirais aussi... j'espère que j'aurais le courage de lui raconter.

"D'accord merci beaucoup Frisk. Est-ce que tu veux bien reprendre ? Ou alors tu en as assez et tu veux faire autre chose ?"

Je lui dis que je voulais reprendre. Je continuais alors.

"Plus j'avançais et plus on m'attaquait... plus on m'attaquait, plus on me blessait... et plus on me blessait, plus on me tu-...tu-...tuait. Je suis morte tellement de fois... c-c'était horrible. Le pire c'était contre elle. Undyne. Je ne savais pas comment faire pour l'épargner et elle m'a tué plusieurs fois. Encore, et encore, et encore... C'est vraiment pas drôle de mourir. C-C'est douloureux. Les monstres ont été vraiment cruels avec moi."

Je ne m'étais pas rendu compte que je tremblais un peu dans mes gestes et dans ma voix. Quand je m'exprimais le texte semblait trembler un peu. Je la vis noter tout ça, et à ce moment là j'ai essayé de me rattraper... je n'avais pas envie qu'elle ai une mauvaise image des monstres. Ils sont gentils, et il y a déjà assez de problèmes entre les monstres et les humains comme ça pour en rajouter...

"M-Mais finalement ils ne sont pas si méchants que ça... il faut juste les comprendre. Et au tout début je ne les comprenais pas. C'est en arrivant dans les Chutes que j'ai découvert l'histoire de la guerre entre les humains et les monstres. Les humains auraient attaqué les monstres par peur que l'un d'entre eux absorbent leur âme. Les humains ont eut peur de ça et du coup ils les ont enfermé ici. Du coup les monstres ont eut besoin d'âmes fortes pour qu'ils puissent briser le sortilège qui les retient prisonnier. Une âme forte comme la mienne.

Les monstres sont les victimes des humains... ils ne sont pas méchants. Ils veulent juste rentrer chez eux. Ils veulent juste être heureux. En sachant ça j'ai commencé à me sentir mal... parce que j'ai tué certains d'entre eux. Je sentais mes péchés ramper dans mon dos. Je ne savais plus quoi penser, qui était le vrai méchant...

"Je peux les pardonner hein ? Si je souffre ce n'est pas grave ? Tant que je fais le bien ? Et même si je meurs, tant que j'arrive à les rendre heureux c'est tout ce qui importe ? O-On s'en fiche que je sois blessé... p-puisque personne ne se préoccupe de moi... c'est comme ça que je dois faire non ? C-C'est comme ça que ça fonctionne... même si j'ai des os brisés, des brûlures, ou des coupures, tout le monde s'en fiche ? Donc je dois n'en avoir rien à faire moi aussi... c'est ça ? C-C'est pas grave si j'ai mal... c'est la seule façon de me faire des amis... la seule façon que quelqu'un tienne à moi. Alors... je devrais être content de vivre comme ça non ?"

J'ai pensé comme ça pendant longtemps. Je me suis dis que c'était la meilleure façon de vivre. J'ai donc décidé de ne plus jamais combattre... et de tout le temps faire preuve de CLÉMENCE.

Ainsi quand j'ai affronté la Capitaine de la Garde Royale, Undyne... je ne l'ai pas blessée. Mais je n'arrivait pas à l'épargner également, donc j'ai décidé de fuir. J'ai réussi à l'avoir comme ça, et je lui ai échappé en arrivant dans Calciterre."


Je serais les poings. Ça y est, ça commençait à être très difficile d'en parler. Je sentais ma gorge me faire mal quand je parlais. Au fur et à mesure que je lui expliquais ma voix tremblait un peu plus et me faisait de plus en plus mal. J'avais mal mais... je... je voulais lui dire...

"Mon aventure continua alors. Je rencontre des gens, j'affronte des monstres, je me blesse et je meurs face à eux. La routine continua pendant longtemps. Encore. Et encore. Et encore.

À-À la fin j'ai cru que j'allais devenir f-folle. Je n'arrivais p-plus à me détacher de la vue de mo-mon sang sur mes vêtements... d-du nombre de fois où je suis morte. Je me souviens de toutes mes morts. À chaque f-fois que je suis en combat je-je me dis que ça va aller... qu-que de toutes façons je reviens à chaque fois, qu'il n'y a pas à s'inquiéter... mais m-même aujourd'hui j'ai encore peur en combat. C'est comme ça que j'ai découvert le cycle insupportable de la détermination...

À chaque fois j'ai peur qu'un jour je meurs et que je ne revienne jamais, donc je ne veux pas partir...
Mais en même temps je ne veux plus mourir à chaque fois, je veux juste que les morts s'arrêtent enfin, pour de bon.

Ces pensées qui s'entremêlaient dans ma tête.

J'en pouvais plus.

C'était... une vraie... TORTURE."


"Frisk, calmes-toi. Je pense que l'on devrait arrêter pour le moment."

Des larmes coulaient. Je ne m'en étais pas rendue compte. Je ne pensais pas que ça serait si dur. Ça faisait si mal. Je n'arrivais pas à m'empêcher de trembler... je n'arrivais pas à m'empêcher de pleurer...

"Il faut que tu te calmes Frisk. Regardes moi : respire à fond et lentement..."

Elle me prit les mains et me regarda intensément. J'essayai de me concentrer pour faire comme elle. J'inspirais... j'expirais. Au bout d'une minute je m'étais calmée. La fin de la séance arriva alors... et encore une fois je partis, en espérant lui raconter toute la suite une prochaine fois.

_____________________________________________________________________

De retour avec elle. Ça devenait vraiment une routine maintenant. De la même manière, je continuais mon histoire.

"Ironiquement ce qui m'a fait tenir bon c'était ma détermination. Je trouvais toujours le moyen d'avancer, même quand c'était difficile, même quand j'avais peur. Et puis mine de rien... il y avait mes amis aussi. Sans, Papyrus, Undyne, Alphys... grâce à leur soutien j'ai pu arriver jusqu'à la fin des souterrains. J'ai pu arriver au dernier couloir, celui avant de pouvoir rencontrer le Roi.

C'est ici que j'ai fais face à mon premier jugement. Jugé pour chaque EXP que j'avais gagné. Qu'est-ce que EXP ? C'est un acronyme. Il signifie "Point d’Exécution.". Un moyen de voir la souffrance que j'avais infligé aux autres. Plus je tue, plus je gagne d'EXP. Plus je gagne d'EXP, plus je gagne de LV. LV est aussi un acronyme. Il signifie "Level of Violence". Un façon de quantifier la douleur que j'inflige aux autres. Le plus j'ai de LV, le plus  je m'éloigne de moi-même. Le plus je m'éloigne de moi-même, le moins je suis blessé, et le plus facilement je peux infliger la douleur aux autres.

Au tout début je ne comprenais pas tout. C'est assez compliqué, surtout si on y est pas habitué... mais tout s'éclaircira plus tard.

En tout cas, Sans m'avait jugé. Il avait vu que j'avais fais des mauvaises choses. Que j'avais tué des gens. Oui... c'est vrai que je l'avais fais. Je n'avais pas toujours fais la bonne chose, alors que je l'avais promis à Toriel. Pourtant... quand je les avais tué, une partie de moi ne s'était pas senti mal. Parce qu'ils avaient été méchants avec moi. Parce qu'ils avaient voulu me tuer. Non... parce qu'ils M'AVAIENT TUÉ. Je voulais juste qu'ils arrêtent... qu'ils ne me fassent plus mal. Si je ne l'avais pas fais je... je serais mort... encore. Même si je pouvais revenir... je ne voulais plus mourir. Mon dieu non, c'est trop horrible de mourir... ça faisait si mal... je ne voulais plus avoir mal. Alors j'avais... fais du mal.

Je me sentais encore plus mal après avoir entendu ça. Une part de moi me disait que je n'avais pas à l'être, après tout ce sont eux les monstres... ils avaient tué des gens eux aussi, les 6 autres humains tombés avant moi.

Moi je voulais juste rentrer à la maison...

Mais je n'avais pas le droit penser ça. Au final qu'est-ce que j'étais ? Je n'avais même pas de famille... pas d'amis... je ne savais même pas pourquoi j'étais ici, pourquoi je devrais retourner à la surface ? Je n'étais même pas sûre que je serais heureux là-bas. Tous ces monstres avaient raison... je devais juste... mourir. Comme ça au moins ils seraient heureux. Après tout ce n'est pas comme si je manquerais à quelqu'un... je n'existe pas.

Malheureusement même ça je ne pouvais pas le faire. Je ne pouvais pas mourir. J'étais obligée de continuer. Parce que j'étais déterminée. Je ne pouvais qu'avancer à chaque fois. Je ne pouvais pas abandonner.

J'aurais aimé dire tout ça à Sans. Mais aucun mot n'était sortit de ma bouche. Il n'y avait rien à dire. Alors il partit, et me laissa la voie libre pour le trône du Roi. S'en suivit ensuite un long combat contre lui où je suis morte plusieurs fois. Encore. Le pire dans tout ça c'est que je ne pouvais pas l'épargner. Il n'y avait plus de CLÉMENCE disponible. Il ne me laissa pas le choix. Soit je combattais soit je mourrais...

Après plusieurs essais je réussit à le vaincre sans le tuer. J'ai pu donc parler avec lui... et à la fin je n'avais plus que deux choix. Prendre son âme et m'en aller, ou bien l'épargner et rester coincée ici. Je n'ai pas hésité. J'ai fais le choix de l'épargner. Même si j'avais envie que tout ça s'arrête je ne voulais plus tuer de monstres. J'espérais que le Roi serait plus gentil avec moi si je l'épargnais.

Au final cela n'aurait rien changé. Car peu importe le choix que je prenais, "il" aurait gâché ma fin. Flowey. Cette fleur que j'avais croisé au tout début et qui m'a attaqué... elle avait tué le Roi et prit les âmes humaines. Ce n'était pas fini. Il fallait encore que je la combatte..."


Je m'arrêtais. Je... je pouvais plus parler. Alors que c'était seulement le début de la séance je... je tremblais déjà. Omega Flowey.... je peux pas lui dire. J-J'ai pas la force de lui raconter... c'était trop... effrayant. Je cauchemardais souvent de lui. Il me faisait tellement peur avec son rire...

"J-Je peux arrêter ? J-J'aimerais faire autre chose maintenant..."

Elle me fit un sourire. Elle nota encore une fois quelque chose... j'aimerais vraiment voir quoi. Elle me fit faire d'autres activités ensuite, jusqu'à la fin de la séance.

_____________________________________________________________________

De retour. C'était trop dur de lui raconter. J'ai juste décidé de passer ce moment. De toutes façons ce n'est pas grave si je ne donne pas les détails hein ?

"Après plusieurs essais... j'ai réussi à vaincre Flowey. Et grâce à ça j'ai pu traverser la barrière, pu sortir de la montagne. J'avais enfin la possibilité de chercher ma maison, de trouver mes parents. Pourtant... étrangement je ne souhaitais pas continuer. Alors que jusqu'ici mon but était de sortir de sous-terre, là je ne pouvais plus avancer. Au contraire même... je voulais reculer. Car même si j'avais dis que cet endroit était horrible... c'était le seul endroit que je connaissais. Le seul endroit où les gens m'aimaient. Où je pouvais avoir une maison... et une famille.

Ce n'est pas la seule raison. Le fait de savoir que les monstres restaient coincés sous-terre, sans aucun moyen de les sortir de là, ça me faisait me sentir... mal. Leurs rêves et espoirs avaient été réduits en poussière, et c'était un peu ma faute. Je voulais faire les choses bien. Je voulais les rendre heureux... rendre mes amis heureux. J'étais sûre qu'il y avait un moyen de tous les sauver et d'avoir une "Happy Ending". Il fallait juste que je cherche un peu... et que je ne tue personne cette fois. Alors... j'ai RESET.

Et j'ai tout fais. Absolument tout. Sans tuer une seule personne. J'ai été tuée plusieurs fois. C'était dur... mais finalement j'étais arrivée à la fin. Je suis devenue ami avec tout le monde. J'ai eu un rencard avec Papyrus. J'ai eu un dîner avec Undyne. J'ai aidé Alphys à résoudre ses problèmes. J'ai vaincu Asriel, celui qui empêchait les monstres d'être libres. La barrière était détruite. Enfin, après tout ce temps j'y étais arrivée. J'ai eu ma fin heureuse.

Mais pourtant..."


"Tu leur en veux Frisk ?"

Je sursautais légèrement.

"O-oui."

"Dis-moi... est-ce que tu as déjà eu envie de leur faire du mal ?"

J'aimais pas ça. Elle avait compris. Pourtant je... je ne voulais pas le dire. Ce que j'avais fais après ça. C'était juste... trop tôt.

"Est-ce pour ça que tu es en colère Frisk ? Que tu as frappé tes camarades de classe ?"

J-J'avais mal à la tête... pourquoi elle me posait ces questions ? J-Je voulais pas y répondre... i-il f-fallait que je l-lui demande autre chose...

"J-Je peux faire les activités... s'il vous plaît ?"

Elle me regarda d'un air surpris avant de me sourire. Elle voyait que je voulais vraiment pas en parler. On commença alors à se lever tous les deux. Elle s'abaissa ensuite à mon niveau tout en me disant :

"Ne t'inquiètes pas Frisk, parle moi quand tu le souhaite d'accord ? Je ne te forcerais pas."

Elle était vraiment gentille... mais je ne pouvais pas en parler. Peut-être une autre fois...

_____________________________________________________________________

Non je ne pouvais juste pas. J'ai beau essayer, je n'y arrivais pas. Je ne voulais plus y penser. Je n'arrivais même plus à dormir... je sentais que j'allais faire un cauchemar, et je voulais pas ça. Je n'aimais pas les cauchemars. Ils me rappelaient trop de mauvais moments.

Je la revoyais le jour d'après. Comment j'allais faire pour lui expliquer tout ça ? Comment je pouvais lui dire... que j'avais fais un GÉNOCIDE ? Que j'avais tué tous les monstres, tous mes amis... Toriel, Papyrus, Undyne, Mettaton... Sans ? Et après ça Asgore et Flowey... j'avais tout tué.

Chaque matin je me réveillais avec cette idée en tête. Une sorte de voix qui me parlais... et qui répétais toujours la même chose. Chaque fois que je me réveillais je me demandais...

"Que se serait-il passé si je les avais tous tués ?"

J'étais trop curieuse. Je voulais savoir ce qui se serait arrivé si j'avais fais un génocide. Et aussi... je voulais qu'ils payent. Qu'ils payent pour ce qu'ils m'avaient fait, afin qu'ils sachent ce que ça faisait de mourir. Mais ce n'était pas sensé avoir d'importance... je me disais que je n'avais qu'à recommencer après tout... ça n'aurait rien changé. Mais ce ne fut pas le cas. Je n'aurais jamais cru que les conséquences seraient aussi grandes...

Maintenant il était là.

Le démon... je savais qu'il ne voulait qu'une chose, c'était prendre mon corps et tuer tout le monde. Je savais que bientôt j'allais devoir RESET à cause de lui. Comment j'étais supposée faire ? Pour pouvoir l'arrêter et avoir une "happy ending" ? Je ne savais pas...

"Mon enfant, est-ce que tout va bien ?"

Toriel a remarqué que j'étais réveillée. Elle s'assit à mes côtés, sur mon lit. Je ne pouvais pas lui dire que je n'allais pas bien... surtout après toutes ces séances avec la psychiatre...

"O-Oui. Pardon... j'ai du mal à dormir. C'est... le lit qui n'est pas très confortable."

"Oh... et bien... je sais que ce n'est pas très confortable de dormir à l'hôtel. Mais ne t'en fais pas, nous aurons notre propre maison bientôt, alors ne t'en fais pas d'accord ?"

La nouvelle maison... c'était ici que le démon était le plus présent. Je le savais, j'y était déjà allé les autres fois lors des autres RESETS. Je savais que si je décidais de rester une nuit ici... il viendrait pour de bon. Je le sentais, je le savais. C'est pour ça que je RESET toujours avant.

Je savais que ça allait encore arriver. J'allais devoir tout recommencer, et ça allait continuer encore et encore, jusqu'à ce que je trouvais le moyen d'avoir la bonne fin. Mais après tous ces essais... je me demandais vraiment si c'était possible.

_____________________________________________________________________


Le jour était venu. Toriel venait d'avoir la maison. Pendant qu'elle installait les affaires, moi j'étais toujours là. Ça ne s'était pas amélioré... le démon était toujours là. Je n'avais pas le choix. Il fallait que je RESET... encore. Je regardais encore une fois la belle maison derrière moi... puis j'ouvris l'interface des menus. Le bouton.. Je n'avais plus qu'à appuyer dessus et...

-Q-Qu'est-ce qui se passe ?

Le vent soufflait fort. Quelque chose d'anormal se passait. Quelque chose d'anormal et de... nouveau. On aurait dit une tornade. Et elle fonçait droit sur moi. Elle était apparu d'un seul coup, alors que le ciel était clair. En temps normal je me serais enfuie loin, afin d'éviter d'avoir mal. Mais... c'était NOUVEAU. Les choses nouvelles ne s'étaient jamais arrivées avant. Donc si c'était là ça voulait sûrement dire que ça avait un sens, peut-être que c'était la clé pour la bonne fin...

Je restais donc sur place. La voyant arriver à toute allure, je l'observait attentivement. Elle était étrange. Elle brillait d'une lumière blanche. Je commençais alors à avoir un peu peur. Mais il était déjà trop tard... la tornade était trop proche, et malgré que j'essayait de m'enfuir elle m'emmena avec elle.

Quelque chose était anormal.

Ça ne faisait pas mal.

C'était juste... brillant.

Qu'est-ce qui m'arrivait ?

_____________________________________________________________________

Je me réveillais sur un parterre de fleurs dorées. Au début je croyais que j'étais revenue sous terre lorsque je vit le ciel. Je me relevais alors, et regarda autour de moi. Je ne connaissais pas cet endroit. De panique, j'ouvrais le menu. C'est alors que je réalisais que...

-J-Je peux pas... RESET ?!?

Je ne pouvais pas recommencer. J'étais dans un lieu inconnu. J'aurais du m'enfuir. J'avais fais une grave erreur.

-Je suis coincée.

*Seeing the new world around you... it fills you with determination.




Et vous ?


Prénom : '-'
ge : 18
[b]Loisir : RP, jeux vidéos, mangas, youtube
[b]Comment avez vous découvert ce forum ?
Top-Sites
Avez-vous lu le règlement ? Oui

[/b][/b]


Dernière édition par Frisk le Mer 19 Avr - 21:37, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   Sam 15 Oct - 20:20

Etant donné que ma fiche sera très longue, je préfère l'upload partie par partie.

La partie 1 sur les Ruines est terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 380
Date d'inscription : 04/02/2016
Age : 18
Localisation RP : Krome - Mont Odyssée

Profil
Points de Puissance :
1/1  (1/1)
Skittles : 344
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   Mer 26 Oct - 18:04

Tout se passe bien pour ta fiche ? c:

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 250
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation RP : zone neutre

Profil
Points de Puissance :
1210/1500  (1210/1500)
Skittles : 359
Titre / Réputation :

MessageSujet: Re: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   Jeu 3 Nov - 3:41

Bienvenu sur Horizon ! J'espère que tu t'amusera bien avec nous. Bonne chance et courage pour ta fiche !

_________________
Veux tu être mon ami(e) Invité ? Aller je suis pas méchant moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Date d'inscription : 28/09/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   Ven 3 Fév - 21:33

Après plusieurs mois, alors que personne n'y a cru (moi aussi j'avoue), ma fiche est enfin FINIE ! J'en aurais mis du temps. Ouais, elle est hyper longue. Désolé à celui/celle qui devra la lire. Bonne chance ! Qui dit fiche longue dit plus d'erreur, du coup je sais que c'est pas vraiment fini mais bon... je suis content quand même ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Frisk - "You're filled with determination." (FINI !)
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Horizon RP :: Connexion :: Fiches de Présentations-